22 février 2016

Inga moves ! #2


Haut blanc et Cottage Craft le 12 février, Hunter blanches (de poissonnières) le 21 février. White top and Cottage Craft rrb on february 12, white Hunter (of fish poachers) on 21 february.


30 commentaires:

Marc a dit…

Sympa, ces photos et vidéos d'Inga.
J'aime beaucoup sa tenue sur la dernière photo mais ne suis pas fan des bottes blanches, comme pas mal d'entre nous, il me semble, et ce sans vouloir dénigrer ces bottes-là pour autant.

Anonyme a dit…

Oui j'aime les bdc mais je craque sur les bottes blanches
Des souvenirs très lointain....
D'une dame qui remontait de la baie d'authie en bottes blanches avec des talons ...
Cela remonte mais les souvenirs sont toujours présents ...

Chris a dit…

Egalement , question de goût c'est sûr, je n'apprécie pas trop les bottes blanches. Mais aussi je me demande comment faire pour garder ses bottes blanches en extérieur , et elles prennent vite une tournure "sales". Elles doivent notamment avoir été conçues pour les laboratoire où l'hygiène est rigoureuse. Je ne pense pas non plus aux poissonniers , et ceux que j'observe portent des bottes vertes ou de couleur pour les femmes.

arno a dit…

Une personne en ce moment assez déséquilibrée veut prétendre que j'ai mis des photos d'elle à son insu. Or c'est faux, je prends toutes les précautions, sauf les écrits avec des personnes que je connais personnellement. Il se pourrait qu'elle signale ce mensonge à Blogger et que notre blog, et tout ce qui va avec, disparaisse subitement.
Si elle obtenait gain de cause, je tâcherai de rouvrir le site sous le nom bdc68 ou bdc70.

A disturbed person may claim that I put pictures of her without her knowledge. But this is wrong, I take all precautions, except written permission. It could be noted that if this lie is believed by Blogger our blog, and everything that goes with it, will suddenly disappears.
In this case I will try to reopen later the blog under the name bdc68 or bdc70.

Eddy a dit…

Courage, Arno!

al a dit…

j'ai pris note au cas où ce site devait disparaître
bon courage Arno et merci encore pour ton blog

Audoin Michel a dit…


@ Arno

Les gens sont vraiment capables de tout et tu peux prendre des précautions ,souvent le mal est fait!Ces individus là ne sont satisfaits que lorsqu'ils se délestent de leur mal faire et cela les amuse de faire c.... les autres.
Nous sommes là pour t'aider au cas où!

Michel

Nicolas a dit…

Décidément , cela devient grave . Je pense qu'à la base Arno a ce=rée un blog plutôt second degré afin de présenter un coté de la mode féminine et promouvoir les BDC ... Fétichiste non , pas tant que ça , bien que certain le pensent . On ne voit pas comme sur Flickrt des fille dans des positions équivoques se bottes ou se débotter , mais bien une mode de la rue , qui appartient a celles qui la portent . Rien de vulgaire , ni de louche ... Parfois , hélas , je suis taxé de tel . Se promener en BDC relève pour moi d'un style gentleman farmer , certains portent bien des basquettes en permanence et cela gène qui ...

Les Evénements de novembre dernier ont étés le revelateur d'une société , non plus en crise , ça c'est acquis , mais en pleine maladie schizophrénique . Mon voisin est il un terroriste parc qu’il porte une barbe , mon collègue célibataire est il un pédé et j'en passe . En province il vaut mieux être dans la norme plutôt que de dénoter . Mais ou sont les normes .

Je l'avoue , je suis hors norme , j'aime bien m'exprimer , ouvrir ma gueule , meme si pour cela un jour je le paierai de ma vie ... Pensons aux Charlie's , qui de la haut doivent pleurer en voyant notre société se déliter ainsi . J'habite un tout petit village de province , dans l'Aisne , cela en dit long et sous prétexte que je suis célibataire , sans enfants avec des chevaux à la maison , je suis infréquentable ... Sous prétexte que je suis toujours bien habillé et botté , j'entend des réflexions comme : Il se prend pour qui avec son style ...

Je remarque , par exemple qu'à Paris la plupart des gens sortent du lot et tirent vers le haut . La France ne se limite pas à Paris et s'il faut y vivre pour trouver les dernières gens ouverts d'esprit et cultivés , alors oui , allons y .

Tiens bon Arno , pourquoi pas changer de nom ou de site , mais restons tous dans cet esprit bon enfant , un peu d'humour ne gâche rien , contrairement aux spéculations sur mon commentaire déposé au bas de l'article de la Encamisa . Ben oui les filles espagnoles ont un coté un rien déluré , c'est leur façon de faire la fête et si le vin les réchauffe , jusque dans les cœurs , alors la fête est belle . Je n'ai pas voulu les présenter comme des ivrognes , mais je pense que pour certaines les chevaux connaissaient mieux le chemin de l'ex=curie que les cavalières . Je soulignais simplement que dans le nord de la France , ce genre de fête serait impossible et tournerai vite au pugilat ....

Fernand a dit…

J'ai occupé au tout début des années un emploi d'évaluateur pour FRANCE DOMAINES ( émanation de l'ex TRESOR PUBLIC )
. L'Administration s'est prise un procès dans les dents suite à un recours d'un particulier "qui nous reprochait d'avoir photographié sa maison sans son autorisation écrite . Le cliché avait été pourtant pris à partir de la rue c'est à dire du domaine public . Contre toute attente la Justice a donné droit au requérant . Donc en matière de photos prises dans la rue même floutées , la prudence est de mise....

Anonyme a dit…

Grummm grummmm
Droit à l'image
Droit à la liberté
Que des droits
Et nos espaces de liberté
Nos rêves
Merci Arno de nous faire rêver
Bon courage

Chris a dit…

J'espère que cette personne malveillante n'aura pas gain de cause. Il y a toujours des gens qui s'opposeront par principe, qui empêcheront toute photo. Il est vrai que la photo d'individus cadrés sans consentement peut être considérée comme légalement interdite, mais sur BDC69 le floutage des visages est toujours la règle. Bien sûr on peut se reconnaître, mais qui pourrait identifier une personne en tombant sur une photo par hasard... ?
Courage Arno, on est tous derrière toi et ce blog qui reste un espace de liberté.

Nicolas a dit…

Sans aucun rapport avec les images et les polémiques en cours . Comme chacun le sait , je possède des Saint Hubert de chez le chameau , des anciennes qui datent d'au moins 10 ans et que j'ai acheté chez mon ancien patron en 2008 . Je les utilise , sans doute un peu trop , bien que faites pour , jamais a cheval , plutôt a pied pour le travail rural .

Voila que mes saint hub , viennent de me lâcher , semelles cassées en dessous . J'avais pensé les ressemeler , comme j'ai fait sur mes alezan 1 , avec une semelle vibram a toute épreuve , donc , hier , j'ai commencé leur autopsie avec mon matériel de maréchalerie .

J'ai commencé par couper les talons et là mauvaises surprise , le caoutchouc est creux et entre la doublure et la semelle il y a sans doute plus de traces de vie que sur Mars ... Le reste ce n'est pas mieux , la semelle est mole et creuse et elle aussi dans les alvéoles abrite des traces de vie , pas fossile .

Une honte de payer des bottes de prestige a prés de 250 euros , pour avoir de vulgaires bouts de caoutchouc mou thermocollés . Moi qui pensait que les semelles étaient plus robuste et que l'on pouvait les ressemeler a vie ...
Pour la doublure , ce n'est pas mieux ... En fin je pense avoir pris ma décision , ce sera des anciennes Aigle benylsport Kaki avec le crantage inversé à 80 euros chez D4 . Quand je dis anciennes , il s'agit de l'ancienne semelle crantée chevron inversé qui se décrotte toute seule . Cette semelle est pleines , contrairement à la nouvelle version .

al a dit…

les semelles alvéolées doivent être plus confortables car elles doivent mieux absorber les irrégularités du sol.
en contre partie les semelles sont moins robustes.
c'est rallant de devoir jeter une paire de saint hubert mais tout à une fin.
mes alezans 1 doublées cuir se fendent derrière la cheville.
même mes Weston de motard de gendarmerie un jour finissent par rendre l'âme ;très grosses craquelures du cuir derrière la pliure des doigts de pied et au niveau de la cheville et déformation générale de la botte.
pour beaucoup jeter une paire de bottes de qualité n'a pas le même sens que pour les amateurs( trices )de bdc69 et on est toujours désolé de s'en séparer.

Chris a dit…

Généralement c'est le caoutchouc qui se fendille aux pliures avant que la semelle ne cède. Pour les Alezans j'ai remarqué que le point de faiblesse se situ derrière la cheville le long du joint, parce qu'il n'y a pas de renfort comme sur les bottes de chasse. Mais c'est le style de la botte saumur. C'est dommage qu'ils ne veulent pas y placer un renfort double épaisseur pour prolonger leur durée de vie.
Sur une de mes vielles paires, alors que la semelle était encore OK, j'ai donc fait une réparation en collant proprement une grande pièce de renfort découpée dans une chambre à air et bien nettoyée préalablement. Bon ok esthétiquement çà fait pas nikel mais c'est propre et çà ne se voit pas franchement, et voilà mes BDC qui repartent pour quelques années et toujours étanches ( c'est quand même important hein... )
A propos des Alezans , avez remarqué aussi que le chaussant varie vraiment d'une botte à l'autre? J'ai une paire de forme étroite au bout, l'autre presque une pointure au dessus j'y met en plus une semelle en cuir facilement... celles en doublure cuir sont moins galbées de tige, une autre paire la botte gauche est plus large au pied que la droite etc... Comme c'est du travail à la main c'est logique ?? Vous avez constaté çà aussi ?
Dernières remarque aussi , il y a 5 ans les Alezans toile coutaient 140 euros sur le net , aujourd'hui 220 euros... mêmes bottes. Et le caoutchouc est plus mince que sur les anciennes séries. Le prix pour garder la fabrication française ? ( sait-on d'ailleurs... )

Nicolas a dit…

Je reviens tout juste de la salle d'opération ou tout s'est bien déroulé pour mes 2 paires d'alezan. L'autopsie de mes Saint Hubert est formelle , la mort est due à une rupture des deux semelles , coup dur . J'ai appelé les pompes funèbres et j'ignore quand l’enterrement est prévu , car mettre des Saint Hub à la benne , quel blasphème . Je pense aussi aux petites mains habiles et ouvrières qui quelque part en Haute Marne ou en Normandie les ont fabriquées . Ces petites mains sont maintenant sans occupation , grâce au fond de pension anglais ...

Aussi ai-je décidé de réagir et de ne pas sombrer dans un deuil dépressif en connaisseur du caoutchouc , pas du latex , j'en vois certains qui se posent des questions . Non , j'ai eu l'habitude de réparer des pneus ...
Mon ancienne paire d'alezan , que j'ai ressemelée avec des semelles en vibram , dur et étoilées , se sont déchirées au dessus du talon , cas classique et courant . J'ai donc recousu de façon chirurgical en bord a bord les deux parties , puis décapage à l’acétone , qui a eu pour conséquence heureuse de dissoudre un peu les fils de couture en nylon noir . Ensuite encollage à la dissolutine , la colle a rustine et pose d'une rustine oblongue de pneu de vélo . Recollage par dessus tout cela et de la baguette arrière puis pose d'un morceau de chambre à air de vélo au préalable encollé a la dissolutine . Pressage de l'ensemble en plaçant un cylindre de PVC gouttière dans le cou de pied de la botte et chauffage du tout avec un fer à repasser , qui a pour effet de vulcaniser le tout . Et ça tien , au bout de trois tentatives , j'ai trouvé la bonne méthode de réparation ... En plus ca ne se voit quasiment pas de haut , la rustine étant cachée par le morceau noir de chambre a air ...

J'ai trouvé dans un emmaus des alezan toutes neuves que je comptais vendre , car un peu trop basses pour monter à cheval , elles ont sans du être commandées pour un petit homme ou être recoupée ensuite ... Aussi ai-je encore eu une idée, alors que les effluves de colle m'avaient éclaircies l'esprit . Mes Saint hub gisant sur le sol froid et humide , me faisaient pitié . J'ai découpé le haut des saint hub , proprement pour les coller à la néoprène sur le col de mes alezan et ainsi les rehausser de 4 cm , comme je le souhaitais . Le resultat est surprenant , des alezan surmontées d'un revers marron clair et luxe suprême , le petit bourrelet de protection qui sied aux saint hub . Le professeur Barnard n'en revenait pas , quand je lui ai présente l'ouvrage , la greffe tient sans rejet et mes alezan sont debout au milieu de la sellerie , attendant un essais a cheval .

Pas de doute après quelques grammes de colles dans le nez et autant sur mes bottes , me voici devenu un génie , autant dans l’écuyer quand il s'agit d'extraire le contrefort belliqueux , qui casse aux premiers essais , que pour réparer la reine des BDC , sa majesté Alezan .

Je compte ouvrir une hotline de réparation , pour les D4 , pour 12 euros , ne soyez pas radins , les rustines et la colle coûtent quand meme 4 euros , alors faites un effort , rachetez en une paire neuve ... Les Be Only , c'est désespéré et les UMO , tiennent trop bien le coup ... Vive le made in France

Audoin Michel a dit…


Bien Nicolas je vois que je ne suis pas seul à réparer les bottes !

Michel

al a dit…

à Chris
même constatation que toi sur l'usure de la tige des alezans derrière la cheville
par contre , je n'ai pas trop trouvé de différence selon les paires de bottes
et oui , c'est l'inflation ; 75 € en 2001 , 130 en 2010 , 220 aujourd'hui ( mais il y a des sites moins chères )
à Nicolas
bravo pour tes talents de cordonnier
je t'avoue que d'avoir jeter mes premières bdp aigle chambord que je m'étais acheté avec mon argent de poche m'a fait quelques chose.
des alezans réhaussés avec des saint hubert , ça doit être pas mal

Anonyme a dit…

@ Nicolas, bravo , merci pour tes recettes ( et ton humour) , j'aimerai connaitre les références de ta colle. Pour mes réparations de bricoleur j'ai utilisé de la Locite Power Flex qui contient du néoprène, çà tient bien et rapide (attention au doigts) bien presser quelques secondes, pour le reste j'utilise un bout de chambre à air, bien nettoyée et dégraissée avec l'acétone, avant je ponce un peu les parties à encoller avec un papier de verre très fin.
Pour la vulcanisation au fer, il faut essayer mais fer pas trop chaud je pense ?
C'est vrai que çà fend le cœur de se résigner à mettre une paire de bottes à la benne, juste pour un point qui a cédé...

Comme toi Nicolas j'ai une pensée pour ces personnes qui on fabriqué ces bottes .... et qui vont se retrouver sans travail, et malgré l'inflation extraordinaire sur le prix de ces bottes. Va t-on payer maintenant 220 euros pour les Alezans qui seront fabriquées au Maghreb ?

Chris a dit…

@ Nicolas, commentaire 11:32 c'était Chris et pas "anonyme", erreur de saisie...

Nicolas a dit…

Pour ce qui est des colles , j'ai utilisé de la dissolutine, (qui est de la simple colle à rustine) pour poser la rustine sur la plaie , après avoir refermé avec une couture bord a bord . Sans cette couture, la rustine qui n'est pas un élément de haute résistance mécanique cède facilement . Sur une déchirure de chambre à air , par exemple , la rustine est en permanence pressée entre le pneu et la surface de la chambre à air , d'ou son parfait maintien.

Pour le collage du morceau de chambre à air , par dessus la rustine , meme chose, dissolutine sur les deux surfaces en laissant sécher avant d'appliquer et vulcanisation au fer à repasser pour également exercer une pression et bien épouser les contours de la baguette arrière . Le morceau de chambre à air doit être plus large que la baguette et que la plaie a réparer .

Pour la pose des revers , j'ai utilisé de la colle Néoprène classique , en tube , qui coule ;La basique de chez Patex est assez polyvalente et se nettoie facilement par épluchage sur les parties externes , lorsqu'elle est encore fraîche ...

En réglé général , pour ce genre d'ouvrage , les colles doivent être sèches avant l'application et les deux pièces encollées ensemble , cela prend en 10 minutes . Évitez a tout prix les colles trop sophistiquées , vendues comme colle tout en grande surface, les plus simples et moins cher sont les mieux . Pour les kits de rustine D4 vend au rayon vélo une boite à 4 ou 5 euros , comprenant le minimum avec des rustines rondes et oblongues , plus un tube de colle , qui suffit pour une réparation de ce genre , y compris les reprise d’encollage , comme ce fut le cas pour moi . Car difficile de bien faire du premier coup .

Pour les semelles crantées en vibram , je les ai achetée pour 20 euros à un cordonnier de Laon . Devant l'aventure de l'ouvrage , il n'a pas voulu mes les monter . Un de mes voisins travaillant chez Carglass , me donne de temps à autre des pattons de colle à pare brise utilisé du jour , donc périmés pour le lendemain . J'ai donc coupé les tallons des alezan avec un rogne pied de maréchalerie et ensuite poncé a la ponceuse a bande le tout avant d’encoller et d'appliquer les semelles vibram . Il faut toutefois bien surfacer l'ensemble semelle et talons a la ponceuse , puis avec la colle reboucher les alvéoles du talons en laissant dépasser . Ensuite la colle doit être étalées sur toute la surface de façon épaisse , tant pis pour les bavures , au contraire . Poser ensuite les parties a assembler , presser et le lendemain découper l'excédent de semelle et talons avec une cisaille et poncer pour mettre bord a bord . Les bavures de colles a l’extérieur s’épluchent aussi et elles ne sont pas un problème . La colle a pare brise est un caoutchouc synthétique de reconstitution extrêmement solide .

Anonyme a dit…

salut
je vends des alezans doublées cuir 50 € en 41 jai le mollet qui coince en bonne état si quelqu'un est intéressé.
je ferais suivre un mail.
merci à tous les passionnés.

Nicolas a dit…

Inflation quand tu nous tient . En effet le prix des alezan n'a fait que de croître. Bien qu'elle devaient déjà coter 120 euros en 2001 pour des versions toiles et non 75 . A cette époque Go sport et D4 les liquidaient à ce prix , car ils en vendaient . En 1987 , j'avais visé une paire d’écuyer en sellerie, à Reims et elles cotaient déjà 500 francs , soit 75 euros environ. A cette époque je gagnais 6500 francs , soit 1000 euros . Le vieux campeur à Paris les vendait moins de 400 francs et 250 pour les start , un scandale...

Dans la première partie des années 80 , l'inflation était à son paroxysme et les salaires suivaient . Pour exemple mon père en 75 gagnait 3000 francs , le litre de super pour la 4L familiale était à 1 francs et la baguette de pain au meme prix ...En 1977 , le super était passé à 3 franc et les salaires avaient suivis ...

Le Chameau à raison , allons faire travailler les Tunisiens ou Marocains et pourquoi pas les chinois . Aigle l'a bien fait avec une écuyer qui n'a pas la qualité des UMO , mais le prix des Kalvin klein . Une honte ...Priver des gens , qui étaient aussi des clients potentiels , avec leurs famille de leur salaire pour faire plus de profit . Gageons que les nouvelles saint hub ou alezan soient encore plus cher , pour se déchirer plus vite . Dans le milieu de la chasse à courre , la colère gronde parmi les grands veneurs . Alors quand je leur ai parlé de la délocalisation de le chameau , ils sont restés coi ... Eux , les grands banquiers et patrons aussi de multinationales se font arnaquer par leurs semblables , le serpent se mord la queue .

Le petit dans tout cela , se cache dans son atelier et de ses petites mains habiles et son génie furieux remet en état ses alezan auxquelles il tient ...J’achète un cheval pour le prix d'une selle , une selle pour le prix d'une paire de bottes et des bottes pour le prix d'une paire de basquettes, disait un vieux maître écuyer disparu aujourd'hui ...

Ne m'appelez plus jamais France, la France elle m'a laissée tomber , ne m'appelez plus jamais France c'est leur funeste volonté ... ( Michel Sardou )

Chris a dit…

En attendant, on peut encore faire de bonnes affaires sur le site Le bon coin, du fait de la désaffection des cavaliers pour ce type de bottes, ils vident leurs placards. 10, 20, 30 euros ... pour des Alezans toile en bon état. Mais pour combien de temps ?
Quelle attitude cynique , celle des grands patrons qui s'émeuvent de la disparition de la fabrication française des bottes Le Chameau, comme ils le savent bien, du fait des délocalisations à but lucratif pour combler les fonds d'investissements étangers.

al a dit…

en effet Chris , vu que presque plus personne ne monte à cheval en bottes , il y a de bonnes affaires sur le bon coin car beaucoup se débarrassent de leur bottes.
j'en ai acheté des neuves doublées cuir à 20 € .
en 2001 les alezans toiles étaient bien vendues à décatlon 75 € et elles étaient ensuite soldées à 57 € , j'en avais acheté .
c'est la période charnière des alezans 1 et 2 car il y avait les 2 modèles.
ensuite plus jamais de bdc aigle ou le chameau à décat.
en 1998 chez un sellier elle étaient aussi à 75 € ( 500 F ) et mes premières alezans achetées en 1979 étaient à 30 € ( 200 F )
je partage tout à fait votre avis ; c'est à vomir toutes ces délocalisations.
et en plus c'est un très mauvais calcul; dans les pays délocalisés il n'y aura plus personne pour acheter les produits fabriqués en Chine ou ailleurs et dans ces pays ils n'ont pas le pouvoir d'achat pour acheter ce qu'ils produisent.
des crétins tous ces dirigeants.

titi a dit…

Chers amis(ies)
Je viens de passer quelques jours de vacances à center parc ( les 3 forêts). Comme il a pas mal plu j' ai profité de mes alezans toute la journée et ma femme à grand étonnement de ses aigles start.Le terrain étant particulièrement détrempé j'ai voulu en profiter pour faire des " plitch platch " dans les immenses et profondes flaques d 'eau. Horreur, à la première flaque
d' eau profonde ( mi mollet quand même)je sens dans ma botte droite de l' eau froide s' infiltrer et mouiller ma chaussette.Alors en rentrant je regarde ma botte et je m' aperçois qu' un trou s' est formé à l' arrière de la botte au niveau du pli, derrière la cheville.
Du coup je me suis dit que je vais m'offrir une nouvelle paire de bottes.Je téléphone à la boutique le chameau à Paris.Visiblement elle n' existe plus, en tout cas impossible de commander des alezans.Il faut passer par un revendeur.D'accord , je téléphone à " MF BOTTES " ou un monsieur très sympa d' ailleurs me répond en me disant qu 'actuellement il n' est pas possible de commander des alezans car la production est délocalisé au Maroc et que pour l' instant le chameau ne les fabrique plus. La production devrait reprendre mais rien n' est moins sur.voilà les nouvelles du jour
Alors, plus de bottes aigles start ou écuyer et peut être bien plus de bottes alezans.
Pour ceux ou celles que cela intéresse " MF BOTTES " a encore un peu de stock dans certaines pointures.

Chris a dit…

@ Titi , tu as surmené tes bottes! Il m'est arrivé la même mésaventure une fois à Venise dans l'aqua alta, mes bottes on fuit ( et heureusement c'était mon dernier jour sur place) . Petite fente verticale à l'arrière au dessus de la pièce du talon , le long de la tige , et c'est bien là que la bas blesse sur les Alezans. D'où mes reprises et réparations par rustines, avec test d'étanchéité.

C'est bien triste de voir la liquidation annoncée des bottes Alezans. J'avais aussi acheté une paire de Alezan 1 en solde chez Go-Sport la Défense début des années 2000 , 60 euros si je me souviens bien , ils passaient à la série 2. On en trouvait partout, y compris des Aigle des Equaline. Je n'y connais pas grand chose, mais je me dis que peut-être bientôt des cavaliers regretteront de ne plus pouvoir trouver ces bonnes vielles bottes en caoutchouc , pratiques solides et confortables et qui vont sur tous les terrains.

@ Al, je suis bien d'accord , on peut se demander si les produits plutôt "luxueux" délocalisés sont condamnés à court terme, mais regarde l'exemple de Hunter, çà marche dans le monde entier, et qui sait finalement, ou se préoccupe de savoir, que ces fameuses bottes "so british" sont fabriquées en Indonésie , et coûtent au bas mot 130 euros la paire chez nous ? Question de marketing tout çà...

Pour Le Chameau, attendons de voir, mais je reste persuadé , hélas, que la marque ne misera pas sur la production des Alezans fabriquées au Maroc, mais sur des grandes séries faciles à produire et à moindre coût de matière et surtout de main d'oeuvre qualifiée.

Nicolas a dit…

Concernant les cavalières et plus particulièrement les cavalières , car elles sont a 95% dans ce sport . Les bottes classiques sont désormais boudées , ce qui peut expliquer les fabricants a brider ce marché . Place aujourd'hui à la botte saucisse en cuir fin et souple , certe bien moins résistantes , mais oh combien plus féminine , au dire de leurs utilisatrices .

Pour moi qui suit la chasse à courre , l'on voit de plus en plus de femmes et de filles en porter , malgré les terrains boueux et gras de nos forets . Pour exemple , chez les suiveuses de chasse , on voit meme des filles en ballerines ou en petites tennis en plein bois ... Par contre les hunter se portent en ville , paradoxe suprême . Je connais certains rallyes de chasse à courre ou les maîtres d’équipage imposent une tenue correcte , avec des bottes kaki ou marron à leurs suiveurs ...

Pour en revenir aux bottes de cuir en équitation , meme les grandes marques , comme Koning , Parlanti ou Joel Albert à Saumur , fabriquent de la botte saucisse . Eux qui autrefois fabriquaient de tres belles bottes en cuir rigide , patiné et idéalement galbées ... Tout va mal dans ce bas monde ...

Simi a dit…

@ Nicolas
Si tu veux j'ai une paire de Saint Hubert à donner contre bon soin.
Suis de passage en Picardie alors n'hésite pas !
thco9c83x2bgmwe@jetable.org

Nicolas a dit…

@Simi.

Merci pour les saint Hubert, je n'arrive pas à t'envoyer le mail au lien qui est inscrit au bas du message . Pour t’éviter un déplacement inutile, je chausse du 43 et mon tour de mollet en saint hub est de 40 ou 42 cm .

Anonyme a dit…

bonjour à tous
je me sépare de mes alezans pointure 41 tour de mollet 34 doublées en cuir et pas trouée .
Si quelqu'un est intéressé je les vends cinquante euros. j'enverrai des photos si acheteurs ou acheteuses.
merci.