13 mai 2015

Espace Aigle Start & Ecuyer


Cet espace "Aigle Start & Ecuyer (1973-2014)" est vide et c'est à vous de le remplir par vos commentaires, expériences, etc, comme c'est le cas avec l'espace dédié aux Aigle Tonia, modèle également abandonné par la marque.

This area is empty and it's up to you to fill it with your comments, experiences, etc, just as in the space dedicated to Aigle Tonia wellies which was also abandoned by Aigle brand.

46 commentaires:

al a dit…

comme je l'ai écrit dans un récent message , je pense que la forme extérieure de ces 2 modèles n'ont pas changé tout au long de leurs productions.
il me semble que les écuyers existent avant 1973.
je me rappelle en 1971 avoir vu sur un catalogue de manufrance des bdc ressemblant beaucoup aux écuyers et qui valaient environ 110 francs ( l'équivalent de 130 € de nos jours ) ; j'étais petit et j'en rêvais mais je ne pouvais pas me les payer.
depuis j'ai pu m'en acheter plusieurs paires.
le slush , caoutchouc synthétique , peut être, des fois raide, des fois souple ,des fois entre deux ; à rien y comprendre pour un produit industriel qui devrait toujours être identique .
les doublures intérieures ont changé au fil du temps , mais avec toujours le même problème de cette doublure qui s'arrache surtout quand on transpire et que l'on a du mal à retirer ses bottes ( il existait aussi une doublure cuir ).
ses bottes sont assez chaudes et je les préconiserais plutôt pour l'hiver ou en inter saison quand il ne fait pas chaud.

Chris a dit…

La doublure des bottes slush ne peut pas être adhérente à la matière de la botte, il me semble, ce qui fait qu'elle peut se retirer comme une chaussette si elle est mal tenue en bas.
Personnellement les Ecuyer je les trouve un peu trop chaudes au niveau du mollet, du fait certainement du matelas de mousse sous la doublure en toile cambrelle.

Luc a dit…

J'ai porté des AIGLE starts doublure textile nylon et des starts doublure coton ? matelassé achetées 20€ neuves dans un vide grenier avec la boite.

Au bout d'à peine 3 MOIS , la doublure des AIGLE starts doublées nylon s'est décollée puis déchirée
La doublure en coton matelassé n'a pas , pour l'instant bougée

Sur le plan confort ce sont des bottes remarquables de souplesse , je n'ai jamais eu d'ampoules
par contre elles se rayent et se coupent facilement .Il fallait prendre une pointure de plus que sa pointure habituelle quitte à rajouter une semelle fine .
Ce qui est curieux c'est que les très anciens modèles ( pointures 44 et 45 aperçus dans des brocantes ) semblaient posséder des tiges en vrai caoutchouc tandis que les pointures plus petites étaient en simili caoutchouc ( sorte de PVC )

Eddy a dit…

Je n'ai jamais eu d'autres bottes que des Aigles Ecuyer, je ne puis donc pas comparer, mais j'ai toujours été très content de mes bottes, jusqu'aujourd'hui.
Maintenant j'ai six pairs, donc assez pour quelques années... Et je les porte prèsque tous les jours, aussi maintenant j'ai mes Ecuyer aux pieds.
Je regrette que les Aigles ne sont plus là pour les filles...

Anonyme a dit…

Mes premières bottes Aigle elles venaient de Koweit, doublure cuir...
achetées en 1981... HS en 87. coupures au pli du talon...
les suivantes ont rendues l'ame au bout de 1 ans, doublure s'enlevait comme une chaussette et les renforts
de talon en morceaux....
aujourd'hui, j'ai des alezan et pas de soucis....

Nicolas a dit…

Merci mon cher Arno , pour avoir ouvert cette page Ecuyer et start .

J'avais depuis pas mal de temps boudé la marque Aigle pour ma pratique de l’équitation , au profit de la reine des bottes que sont les alezan cuir , luxe oblige quand on chevauche la plus belle conquête de l'humanité .

J'ai possédé pas mal de paire de Aigle , dont j'ai toujours , a plus ou moins brève échéance été déçu , sauf cet hiver ...

Depuis pas mal d'année je chaussai en hiver , des bottes Weston , issue de la gendarmerie et des Paraboots ou identiques, issues de la police . Tout cela bien sur sans me ruiner grâce au Emmaus et autre magasins sociaux qui abondent dans nos contrées .

Au mois de septembre , en mal d'une garde robe hivernale décente , je trouve chez Emmaus , la parle rare , une paire d’écuyer à ma taille , que j'ai porté tout l'hiver . Pas de problèmes de transpiration , du moins pas plus que dans mes Weston . aucun problemes d'odeurs , comme j'ai pu connaitre autrefois , meme avec les doublures cambrelles ou cuir .

Cependant , j'ai du enlever le contrefort arrière ainsi que le cambrions en plastique qui cassent de peur . Pour cela , il faut recourir à des méthodes de chirurgiens en incisant prudemment la couture en nylon transparent , située sur le col de la botte , en partie intérieur sur 5 à 6 centimètres . Il suffit ensuite de passez deux doigts dans la doublure , après avoir là aussi prudemment décollé la partie en cuir du col . En retournant la botte , on peut enlever , en les attrapant , les pièces cassée . Pensez bien à nettoyer les miettes et esquilles qui restent au fond .

La Start ne possède pas de contrefort , ni de col en cuir , ce problème n'existe donc pas , hormis que sa doublure verte , pour les anciennes est issue du Foam Back des années 70 , une véritable horreur de puanteur et de fragilité . Cette matière était plébiscitée par pas mal de fabriquant de bottes de ville en cuir , pour assurer un glissement parfait des pieds de ces dames finements voilés .

arno a dit…

Merci à ceux qui n'indiquent pas leur prénom, de préciser s'ils sont fille ou garçon, cela a son utilité dans l'interprétation du commentaire !

Gontrand a dit…

Dans les années 1986 - 1987 on trouvait à PARIS et sur le catalogue de LA REDOUTE des bottes qui avaient l'apparence des Starts mais en couleur .
on trouvait ainsi des rouges , des bleues , vert pomme , grises . Ce modèle dénommé "bolchoï " a connu un succès limité mais on en trouvait trois an plus tard après leur lancement dans une boutique située Passage du Havre . La doublure était en nylon de couleur beige tandis que elle des starts était ver foncé . Ces bottes présentaient le m^me défaut de conception que les starts , c'est à dire que la doublure se décollait d'abord au niveau du pied puis se déchirait . Dommage car sur le plan style pur c'était un très beau modèle pour la mode urbaine. on en voyait beaucoup dans le Métro

DEi

Eddy a dit…

Chères copines et chers copains, j'ai de bonnes nouvelles!
Tout d'abord concernant le renfort de talon qui se brise en morceaux: j'ai une solution simple: j'ouvre la couture de la doublure au devant de la botte, juste au dessous du bord en cuir, quelques centimètres seulement, je tiens la botte upside down et avec deux doigts j' arrache les morceaux qui tombent derrière la doublure vers le haut de la botte... c'est simple, mais ça demande un peu de patience. Une fois les morceaux écartés, plus jamais de problèmes et tu peux porter tes bottes encore longtemps...
Deuxièmement, et c'est peut-être plus important: il existe une copie chinoise des Aigles Start, et elle s'appelle "PREMIERE", en Français donc. Je viens d'en acheter une paire, et c'est incroyable: elles ressemblent aux Ecuyer comme deux goutes d'eaux, sauf le col qui est celui des Starts, la petite etiquette y compris. Elles sont solides et existent en plusieures pointures pour le pied, le mollet et la hauteur...et elles ne coutent que 40 euros!
Peut-être une idée pour Arno: présenter ici toutes les marques (je veux dire: touts les fabriquants) des bottes de cheval qui peuvent être considérées comme des successeurs des Aigles, avec leurs caractéristiques. Ceci pour informer les filles qui veulent des bottes de cheval plus élégantes et de meilleure qualité que les Decathlon.
Une petite question encore: j'espère qu'il y a ici aussi des filles qui veulent partager avec nous leurs expériences avec leurs bottes de cheval Aigle, puisqu'il y a beaucoup plus de filles qui portent des bottes de cheval que des garçons...N'hésitez pas, les filles!

Luc a dit…

C'est très sympa EDDY mais on les trouve où tes "premières " ????
par contre chez ERAM on trouve désormais des Méduses ( ex FLAMBO ) vendues jadis chez Sarenza . Inconvénient , elles sont très étroites , donc mollets fort s'abstenir !

smelly a dit…

Nous pouvons considérer que Aigle fait partie des fabricants de bdc qui a vraiment compté parmi ce marché.
Reconnaissons un certain laisser aller sur la "non volonté" à ne pas faire en sorte de corriger le problème de doublure sur les Start et Écuyer d'ailleurs.
J'en ai acheté 2 paires qui ont eu le même problème de déchirement précise de la doublure at du contre fort du talon se brisant et rendant la botte très inconfortable.
Si Aigle avait solutionné ces problèmes j'en aurais acheté d'autres paires et je serai resté fidèle à la marque. Et je ne parle pas du diamètre de la tige très petit meme en prenant la taille XL en tour de mollet et je n'ai pas ce qu'on peut appeler des gros mollets.
Dommage car sans tous ces soucis, les bdc Aigle sont plutôt très confortables....( au début et avant qu'interviennent le déchirement de doublure, la même doublure qui vient avec le pied au déchaussement... Etc).

Chris a dit…

Je pense que Aigle a du avoir des retours clients suite à des baisses de qualité sur ses BDC, et n'en a pas tenu compte...peut-être la conséquence d'une délocalisation ?? résultat , la marque perd ce créneau et en conséquence arrête tout simplement sa production , souhaitant se concentrer sur des créneaux commerciaux jugés plus rentables (les vêtement style "outdoor". Bref , finalement la BDC "de ville" n'a pas fait long feu, et comme elle n'a plus la cote dans le milieu équestre, pourquoi investir. Il vous reste donc la nostalgie, les brocantes et les petites annonces pour dénicher les anciens modèles...


Nicolas a dit…

Je reviens sur le commentaire concernant les bottes Bolchoi , il s'agissait en effet , d'une version de la start , avec une gamme de plusieurs couleurs destinées aux enfants et ados , car je crois que le tour de mollet était unique , en S ou M , ce qui le limitait a cette clientèle .

La redoute en 1991 , je crois , les avaient présentées dans son catalogue d'hiver en kaki seulement , ce fut un record de méventes et les années suivantes on pouvait en voir dans les rayons des Aubaines à Reims , qui est le magasin de déstockage de la redoute .

La redoute avait quelques années plus tard présenté , dans son catalogue d'hiver , en 1944 , je crois des Jumping avec un jodhpur , pour les coordonner . Une seule photo représentait l'ensemble porté , autant dire que cela n’intéressait meme pas ce distributeur qui avait sans doute voulu faire plaisir à Aigle en présentant un de ses modelés .

Je me souviens de ce petit magasin pour enfants dans le passage du havre qui pressentait les Bolchoi , je m'y étais arrêté , justement pour en essayer mais la pointure s’arrêtait au 41 et les mollets étaient assez étroits.

La meme année , en 1987 , j'étais a l'armée sur la base de Villacoublay et je passais certaines soirées au centre commercial Velizy 2 là ou se tennait le plus grand decathlon de la régin , voire de fRance à cette époque . Le rayon équitation était blindé de bottes et les bolchoi y trônaient en majesté a bonne hauteur des enfants , du rouge , du kaki , marine , gris anthracite , de quoi rompre la monotonie du tout noir des écuyers et le Chameau , quoi que exception à la règle Aigle avait aussi a cette une ravissante série Gold patinée pour l'été . A cette époque la D4 , n'existait pas encore et les bonnes marques françaises étaient bien représentées par ce distributeur .

Nostalgie quand tu nous tien , oui , la vendeuse du rayon equitation de ce décathlon , m'expliquait que sa petite soeur en avait acheté une paire en kaki et que le soir elle était revenue du collège avec une paire bordeaux , a l'issue d'un échange avec une copine de classe . Elle m'expliquait que dans les collèges et lycées voisins , jusque Versailles , ces bottes faisaient des émules et que les filles se les échangeaient . Il m'était arrivé meme d'en voir dans le RER C en descendant à Paris ...

Nicolas a dit…

Sans vouloir monopoliser cette page , je voudrais continuer en ouvrant un dossier plus technique concernant les doublures des écuyers , qui chacun le sait posent de nombreux problèmes .

Au début de leur création , dans les années 70 la doublure se composait d'un matériaux nommé le foam back ou mousse retournée . Il s'agissait d'une fine mousse sur laquelle était collé par thermoplaquage une couche de jersey nylon . Ce type de textile équipait en premier les sièges de voitures avant d’être utilisé par les fabricants de bottes qui trouvaient ce matériaux plus économique que le doublage en cuir , afin de vendre des bottes a des conditions plus économiques .

La série écuyer et start étaient doublées de ce meme matériaux jusqu'au début des années 90 ou seules les écuyers étaient doublées en cambrelle . Vers 1978 , je crois , l’écuyer a été equipée d'une doublure en cuir , une série nommées Saumur arrêtée puis rééditée dans les années 90 avec l'apparition du cambrelle .

Pour information , en 1991 , j'ai acquis ma première paire d’écuyer en cambrelle pour 500 francs , alors que la Saumur valait prés de 750 francs .

J'ai possédé une première paire en doublure foam back achetée en 1985 que j'ai du garder trois ans dont deux sans la doublure et pour cause . Outre les odeurs désagréables , elle se desagregeait en miette au fur et a mesure du mouillage puis séchage . Je suis resté pres de deux ans sans la doublure , ce qui n'a pas été un crève coeur puisque elle semblaient ainsi plus confortables .

J'ai ensuite fait une jonction avec des Cottage Craft , qui a cette époque représentait la véritable concurrente de l’écuyer . La doublure semblait plus résistante , par contre le plastique s'est cassé au niveau du cou de pied et elles étaient trop rigides .

Pour mes seconds modèles en cambrelle , totale déception et mise au rebut au bout d'un an , après je suis passé aux Saumur , dans le magasin d'usine de Troyes on en trouvait pour seulement 200 francs . J'ai possédé trois paires de Saumur et là aussi la doublure en cuir finissait par lâcher au bout d'un an ou deux , en commençant par le talon . Il subsistait toujours cette odeur désagréable malgré la noblesse du matériaux , qui a mon sens est imputable au plastique de la tige .

Depuis deux ans exit les Aigles et j'ai trouvé sur le bon coin des alezan cuir , au top pour moi monter à cheval en hiver , plus des Weston de gendarmerie neuves pour porter en ville . Or durant l'hiver , froid et humide que nous avons eu en Picardie , j'ai chaussée presque tous les jours des écuyers , trouvées à Emmaus pour seulement 5 euros et là j'ai du tomber sur la perle rare . La tige en slush qui reste brillante et souple , donnant un vrai aspect cuir ; quelques rayures , mais sans plus , la semelle qui ne perd pas ses crans antidérapants , très important ce genre de détail et la doublure qui ne sent pas mauvais et qui malgré les usages ne se désagrège pas ... Je dois être tombé sur un modèle expérimental ou je ne sais pas ...

Si quelqu'un veut prendre la suite de ce dossier , le débat est ouvert .

al a dit…

merci Nicolas pour ton expérience sur le sujet.
c'est dommage cette doublure qui s'arrache très rapidement , car les starts et les écuyers sont très agréable à porter.
on peut toujours les utiliser sans doublure , mais bon , à ce moment là autant qu'ils les vendent sans doublure et à un prix beaucoup plus bas.
je comprend que tu sois passé aux alezans et aux westons ; 2 best seller de bdc classiques; j'en suis fan aussi.

Nicolas a dit…

Toujours concernant les doublures des écuyer et des start , je pense que aigle aurait du opter pour celle utilisée , avec succès sur les modèles chantebelle ou benylsport , deux modèles de bottes de chasse garnies soit de nylon . Cette doublure offre pas mal d'avantages , pas de surepaisseur , glisse parfaite pour l'enfilage et le debottage , pas d'abrasion prématurée et séchage ultra rapide , meme sans source de chaleur .

Pour l'entretien régulier des doublures de nos chères écuyers ou start , je conseil de les laver en machine à 30 degrés avec lessive et assouplissant . A pres bien entendu , avoir procedé à l'ablation du contrefort pour les écuyer , car il se mettra a casser et a flotter dés le premier lavage . Pour les faire sécher , posez les sur un radiateur l'hiver debout ou à l'envers en enfilant des bâtons dedans ou en plein soleil les jours de canicule . Elles sont sèches en une journées , selon la température et avec deux paires de bottes le roulement est facile à faire .

Je pense que nous , amateurs et chroniqueurs sur ce blog en possédons au moins deux , voire trois paires .J'oubliais de dire que ce lavage ne peut pas être effectué sur les Saumur en doublure cuir , logique .

Pour l’entretien extérieur , un simple coup d’éponge et du savon de Marseille pour les raviver , éviter les polish , comme je le faisais autrefois , qui à mon avis deteriorent le plastique si particulier de ces belles bottes .

al a dit…

en effet Nicolas les doublures des bottes aigle chantebelle ou benylsport sont super agréables et assez facile à mettre et surtout à enlever.
je pense que Aigle n'a pas choisi cette doublure pour ces écuyers et starts car le mode de fabrication est complétement différent entre ces deux genres de bottes.
en caoutchouc naturel , faites à la main et à partir de plusieurs éléments pour les bdp .
en caoutchouc synthétique et moulées industriellement d'un seul bloc pour la coque extérieure des écuyers et starts donc sans possibilité d'adopter la doublure des benylsports.
pour cela il aurait fallu changer le mode de fabrication des écuyers avec du caoutchouc naturel et surtout en plusieurs éléments et faite à la main.
je crois que c'est la semelle qui est collée en dernier puis les bottes finies sont vulcanisées à environ 180 degré

PAT a dit…

Merci Nicolas pour toutes ces explications techniques
je possède deux paires de starts
l'un doublée coton matelassé ; pour l'instant la doublure tient bon au niveau du pied mais flotte au niveau jambe

par contre celles doublée en nylon c'est la catastrophe
que faire de cette doublure qui s'est décollée ?la découper et la jeter? Merci pour la réponse

Nicolas a dit…

Bonjour Pat , pour la doublure nylon déchirée , c'est malheureusement sans appel , enlevé là en la tirant , place des semelles en cuir au fond des bottes et finis les comme cela .

Nicolas a dit…

Bonjour Pat , pour la doublure nylon déchirée , c'est malheureusement sans appel , enlevé là en la tirant , place des semelles en cuir au fond des bottes et finis les comme cela .

Eddy a dit…

@Nicolas
Et que penses tu, pour l'entretien extérieur, de SWIPOL, un spray fabriqué par...Aigle?

Nicolas a dit…

Swipol est comme tous les autres sprays polish un produit qui ravive sans doute les bottes au départ , puis les rend ternes au point de devenir dépendant de ce produit pour les faire briller . Pour ma part , j'utilise de l'eau et du savon gras , genre Marseille à l'ancienne , pour toutes mes bottes , y compris les cuirs et les caoutchouc naturelle , comme les alezan et saint Hubert .

Ces produits comme swipol ou celui vendu par le chameau sont des dérivés un peu comme les imperméabilisant dans les magasins de chaussures pour faire monter le mix produit et ainsi permettre le harcèlement moral du personnel qui y travail .

Pour info , sur mes bottes en cuir , je n'utilise rien d'autre que des cirages nobles , patinant que l'on trouve , un peu plus cher que les autres chez les cordonniers , avec le conseil en plus . Pour les bottes plastique et caoutchouc , de l'eau et du savon gras sans rinçage , juste un coup de chiffon pour les lustrer et enlever le gras du savon restant .

Pat a dit…

Moi ce que j'utilise c'est : pour nettoyer eau savonneuse
puis séchage avec un SOPALIN puis une fois bien sec passer un coton à démaquiller imbibé d'eau chaude et de glycérine ( achetée en pharmacie ) puis faire sécher et briller à nouveau avec un Sopalin

la glycérine a le pouvoir de faire briller et surtout d'assouplir les bottes "le chameau Alezan " au niveau du talon

Chris a dit…

Le haut du talon, au droit du renfort de couture c'est le point faible des Le Chameau Alezan qui commencent généralement à se fendiller là précisément.
La glycérine est toujours vendue en pharmacie ? Elle sert à quoi en principe ??

PAT a dit…

@ CHRIS ..La glycérine est vendue en pharmacie en petite bouteille .Elle est bon marché moins chère qu'une bouteille d'alcool à 60 ° . Elle est utilisé"e comma agent hydratant dans de nombreux cosmétiques et comme laxatif .Ce mélange m'a été conseillé par la vendeuse du magasin " hiparion " spécialisé dans les vêtements de chasse et d'équitation à ORLEANS . On y trouvait toute la gamme "le chameau " Attention catégorie "luxe " !!! donc prix élevés mais vendeuses sympas !!

nico r2d2 pour blogspot a dit…

Moi non plus, je n'ai jamais compris l'attitude de chez Aigle. A l'époque, chez nous, soixante-dix pourcent portaient des ecuyer, puis un mélange avec les start. C'est après que les D4 et des autres sont arrivées.
A cause des problèmes déjà tant fois mentionnés, c'est normale que les gens cherchent des autres solutions. Vraiment dommage qu'à ce moment ils ont trouvé des chaps.....

Coté bizarre, les chaps ce montrent de plus en plus dans les rues, je trouve encore toujours mieux que les baskets, mais bon, ce ne sont pas des bdc, ni bdp.

Encore pire, maintenant, coté équestre, maintenant, la plupart mème quand il pleut, les filles, ils portent des all stars modèle bas, et au dessus les chaussettes. Mème avec des chaps, et tu vois mème, apres quelque fois, les converses sont pour la poubelle, moitée de temps elles ont les pieds mouillées (non, je ne parle pas d'odeurs) que finallement, cela ne peut jamais être bien pour la santée......

Autre question, oui Smelly, l'odeur....
On a parle d'un produit d'Aigle avec le nom Swipol.
Une fois j'ai essayé pour un paire de chantebelles, que ma femme porte souvent à l'extérieur. Le résultat était qu'elles étaient presque nouvelles, mais, mesdammes et messieurs, odeur chémique n'était pas à tenir. Finallement, on les a dues mettre à l'extérieur. mémes trois mois après, en ouvrant l'armoire de bottes et chaussures, on sentait encore...
Maintenant, après vingts mois, quand elle les mets, on le sent encore.
Alors, pour nous, plus de swipol.....
Et oui, cet attidu d'aigle, jusqu'à présent, fait que ma femme n'arrive pas à mettre les ecuyers xxl. C'est un peu comme ils veulent qu'uniquement les femmes à mollet minces portent leur bottes, et mince ce lit 'scelleton babes', hein.

@arno; 2,5 millon, incroyable, félicitations!

smelly a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
smelly a dit…

Apparemment , le post que j'ai écris ce matin s'est égaré dans les cieux...
Je disais donc: je suis quelqu'un qui a beaucoup d'humour mais encore une fois, ce n'est pas moi qui évoque le sujet sur l'od .....r!!
Je porte toujours le chapeau sur ce sujet et si l'on regarde bien, il y a fort longtemps que je n'ai pas abordé ce sujet. Ce sont de nombreux autres blogueurs qui en parlent (ce qui me concernant , ne me dérange pas...) et c'est moi qui endosse le truc....:) pas grave mais je souhaitais quand même le souligner.

J'en profite pour féliciter Arno pour son brillant score!! Bravo.
Allez, sans rancune bien sûr.

Nicolas a dit…

Pour revenir à un peu plus de pragmatisme et au sujet de cette page . Comme je l’écrivais , il est possible pour éviter les odeurs dans les écuyers de les laver en machine à 30 degrés , pas plus . Ensuite séchage à l'envers , en y enfilant dedans des manches à balais et en les laissant au dessus du radiateur .

Je possède une paire en 43 XL , difficile à enfiler a cause , j'en suis sur de la doublure , bien plus épaisse que sur mes 42 XL . On peut voir la différence en prenant un pied a coulisse et en mesurant épaississeur de cuir au col . Je ne porte ces bottes qu'à cheval , très peu en ville tant je les trouves mastoc et je transpire très vite dedans , ce qui n'est pas le cas des 42 .

On peut en effet voir des distorsions dans les modes de fabrication , y compris pour les plastiques . Pour infos , la paire en 43 XL ne brille pas , elles sont ternes au contraire des 42 , qui elles restent brillantes et un peu caoutchouteuse , ce qui n'est pas désagréable au toucher .

Mes chouchoutes ce sont les Jumping en 42 XL , la grande classe pour sortir en ville , bien hautes , biens chaussées et évidement les écuyers 42 XL toutes noirs . Dés que j'en trouve , je porterais des écuyers gold , mon rêve depuis l'adolescence .

Nicolas a dit…

Sans vouloir être le rabat-joie de service , il est un peu dommage que cet espace Aigle Écuyer ne foisonne pas de plus de commentaires . Est-ce à dire que l'écuyer à été enterrée vivante depuis les débuts du blog par les fashionistas qui lui préfèrent les D4 , pas chères , faciles à se procurer et malgré cela confortables . Pour 15 euros on n'est pas volé .

Certe la mode BDC est passée très vite sur Paris , 3 ans tout au plus , pas du tout ou si peu en province , alors que dans les pays d'Europe émergeant D4 a fait un carton , comme Aigle l'avait fait avec les ecuyers et start en Asie du sud est , dans les années 90 .

A propos de l'Asie , je me souviens d'un article du mensuel " cheval magazine " qui relatait la percée de Aigle au japon , en pressentant des ecolieres bottées afin de résister aux pluies diluviennes qui inondent les rues en quelques secondes . Cela avait plus de classe que leurs traditionnelles mocassins et grandes chaussettes avec leurs minijupes plissées . Pour info Aigle avait vendu en 1994 , autant de paires de bottes d’équitation , qu'il n'y avait de cavalières licenciées dans ce pays et pareil pour la Corée du Sud . En Corée du Nord , ils attendent l'ouverture du premier Decathlon sur la place Kim Jongh Il de Pyon yang .

Aigle ne s'est jamais vraiment battu contre la concurrence et surtout n'a rien fait durant la mode BDC en France . A cette époque , ils auraient pu battre le rappel et l'usine de Châtellerault produirait certainement encore ce fleuron de la marque , dommage et encore dommage . Il faut aussi noter que la police et la gendarmerie achetaient en masse ces bottes pour leurs motocycliste en complément des Weston les jours de pluie . Avant de changer leurs dotation , pour cette catégorie de personnel , ils ont passés un marché chez Dafna , les bottes insupportables , j'en ai essayé une paire , retour aux écuyers .

Apres Aigle et le Chameau , qui aujourd'hui a aussi du plomb dans l'Aile , ce sera au tour de Weston à Limoge de fermer boutique ... Triste réalité .

al a dit…

à non Nicolas , ne me dit pas que Weston va fermer

Bernard a dit…

J'ai une question à poser aux utilisatrices des starts et écuyer AIGLE
ma femme possède une pare de écuyer depuis peut être 10 ans . La doublure n'a jamais bougé m^me si elle les porte une journée entière .
Je possède des AIGLE "starts " avec à peine 3 essayages , la doublure coton jersey est déjà décollée et va se déchirer . Quelqu'un a t-il fait la même observation ? il va de soi que j'ai écrit au service commercial de AIGLE CHATELLERAULT dans la Vienne avec des photos à l'appui . Je n'ai jamais obtenu de réponse malgré plusieurs relances

al a dit…

j'ai eu plusieurs paires de bottes aigle starts et écuyers et pour toutes ces bottes la doublure s'est arrachée à plus ou moins longue échéance.
c'est à dire que la semelle intérieure qui est cousue avec la doublure s'est complétement détachée et elle est sortie de la coque extérieure en caoutchouc synthétique.
très dommage , car sans ce très gros inconvénient, ce seraient de superbes bottes.
et Aigle n'a rien fait pour remédier à ce gros problème

Bernard a dit…

@ AL ; d'après ce que je remarque ou crois remarquer ; les anciennes AIGLES "écuyers " étaient en caoutchouc synthétique ( je parle de celles qui ont été fabriquées il a 10 ou 15 ans )
les AIGLE "starts " sont hélas en slush ; sorte de plastique PVC qui imite le caoutchouc . Les anciennes fabrications AIGLE mle paraissent , mais c'est subjectif plus solides et de meilleurs qualités que les nouvelles . La question est résolue puisque AIGLE a arrêté la fabrication des BDC et ouvre un boulevard aux fabrications chinoises

Chris a dit…

J'ai eu des Ecuyer dans la fin des années 80 elles étaient bien en slush et non caoutchouc de synthèe, et avec doublure cambrelle, donc d'aspect les mêmes qu'aujourd'hui ( enfin hier...)

Bernard a dit…

Salut Christophe ! en es tu bien sûr ? : celles dont je te parles étaient vendues par le réseau Intersport LA HUTTE . J'ai recomparé les 2 matières , a priori le caoutchouc de tige des "écuyers " était de bien meilleure qualité que celui des AIGLE "starts " , à moins que je sois tombé sur la "perle rare " . L'ancienne doublure des starts était verdatre , celle des écuyers " jaune - beige

Chris a dit…

@ Bernard, Aigle s'est désintéressé complètement de ce créneau commercial, donc certainement pour cette raison ne répondent plus aux réclamations. Avec tous ces défauts qui ne trouvaient pas d'amélioration du produit, ce n'est donc pas étonnant qu'ils ont perdu le marché des BDC caoutchouc ( ou en slush), si tant est qu'il existe encore vraiment.

Chris a dit…

Bernard, oui mes Ecuyer avaient une doublure beige, comme celles que je possède depuis quelques années qui doivent être aussi plutôt anciennes mais c'est une occaz et je ne peux pas savoir. Pour moi la matière étaient identique, autant que je me souvienne.

al a dit…

à Bernard et Chris
il me semble que la matière de la "coque" extérieure est identique que ce soit pour les starts , les écuyers ou les écuyers pro c'est à dire en slush qui est une variante du caoutchouc synthétique.
par contre certaines bottes étaient plus ou moins souple que d'autres sans savoir pourquoi et ce pour un même modèle ,alors qu'il s'agit d'un procédé de fabrication industriel.
mais le dessin est restait strictement le même pendant prés de 45 voire 50 ans ( pour les écuyers ),incroyable.
les doublures, elles ont changé au fil du temps.
les anciennes à la texture plus fine est plus douce au contact , les dernières , plus rugueuses tout en étant agréables.
mais toujours avec ce problème récurrent de l'arrachage de cette doublure quand on retire la botte surtout quand on a transpiré dedans.
c'est très dommage, car ces bottes sont très esthétiques est très confortables , mais je les préconiseraient plutôt l'hiver ou quand il fait froid

titi a dit…

Sophie par pitié des photos de toi dans la neige...................

Chris a dit…

C'est vrai que les Ecuyers je les porterais plutôt en hiver, avec leur doublure montée sur mousse elles sont vraiment chaudes au niveau de la jambe, trop même...

LUC a dit…

elles sont superbes ces photos de blog de femmes qui portent avec élégance des AIGLE écuyer " mais peu s'expriment sur l'inconvénient de ces bottes en matière de doublure intérieure qui se déchire trop facilement . C'est à croire que seules les bottes " écuyer " vendues en FRANCE ont ce défaut

Roger a dit…

Mes "Starts" doublées mousse achetées 20€ dans un vide grenier en Sologne tiennent toujours le coup .Pas de déchirure en vue .Par contre des "starts" doublure textile " nylon verte se sont déchirées au bout du 4 ème essayage . J'ai écrit au SAV AIGLE Chatellerault . Je n'ai reçu qu'une lettre d'attente au bout du 2ème courrier .
Visiblement ils n'ont jamais su corriger ce problème technique

arno a dit…

Pour une fois je vous demande votre aide, à propos de la doublure déchirée des Start.

Depuismon enfance ou presque, je n'ai porté que des Alezan ou des Aigle Ecuyer. Je me suis offert mes premières Start en novembre der nier, neuves à 18€, je vous avais signalé l'offre exceptionnelle que proposais le site Aigle. Exceptionnelle par le prix et la réapparition provisoire de bdc Aigle.

J'ai de suite adoré les Start: confortables, très hautes, finalement plus agréables que les Ecuyer. Pas de bouts de plastiques cassés derrière le pied, pas de col en cuir intérieur qui se voit à l'extérieur à cause d'une bourseflure faisant tout le tour, et comprimant trop le haut de la jambe.

Bref, après avoir porté mes Start 5 ou 6 fois, la doublure s'est déchirée derrière le talon. A lire vos commentaires, je devais m'y attendre. Aujourd'hui, 12 ou 15 çme fois que je les porte, le soir en me déchaussant, la doublure au dos d'une botte s'est déchirée sur la moitié de la hauteur. Mon talon est resté coincé sur le caoutchouc à vif, une galère pour sortir ma jambe.

Sont elles bonnes pour la poubelle? Elles n'auront duré que trois mois, quinze jours d'utilisation en fait. Peut-on en se tordant le bras et un soin chirurgical recoller le frêle tissu sur le pvc? Et avec une colle caoutchouc ou tissu?!
Enormément de commentaires ici, mais pas un ne donne une solution pour réparer le problème...

Leurs bdc sont formidables, comment ne sont-ils pas arrivés à bout de ce défaut? Faut-il convoquer la NASA ou mettre plus de colle à l'usine?

Quant à Le Chameau à qui j'ai demandé pour la troisième fois par mail s'ils comptaient reprendre la production des Alezan, décidément parfaites, je n'ai jamais obtenu de réponse.
Du côté de chez Aigle, ce n'est même pas la peine d'évoquer le souci de doublure, ils ne répondront pas. Comme pour les fans de Tonia. De toute façon, ils on tout supprimé...

Pauvre France. C'est consternant.
Alors je les mets à la poubelle ou je les remets encore une fois quitte à les enlever le soir en les découpant avec des ciseaux? Très classe devant une copine !

al a dit…

à Arno
le mieux que tu ais à faire c'est d'arracher complétement la doublure et de les porter comme ça avec des chaussettes un peu plus épaisses.
c'est dommage car la doublure est très agréable mais avec toujours ce maudit problème de décollement.
après , il ne faut pas s'étonner si plus aucunes filles ne voulaient monter à cheval avec des bottes aigle starts ou écuyers ce qui était la majorité des cas , il y a 25 ou 30 ans.

Chris a dit…

Arno, enlever la doublure c'est peut-être la dernière solution pour garder les bottes, à porter avec des chaussettes épaisses et une bonne semelle en cuir ( de plus en cas de submersion çà ne craint pas ). Je ne sais pas si c'est aussi confortable.

J'ai des "ecuyer" que j'ai porté des dizaines de fois, et qui semblent assez solides à l'intérieur, peut-être une ancienne fabrication des années 90. Effectivement j'apprécie leur confort bien que je trouve la semelle un peu fine, et de plus la botte est moins souple lorsqu'il fait très froid, déjà qu'elle manque de souplesse à la cheville.