05 mars 2015

Envoi d'Alejandro | Carnaval de Tolède 2015 #1


Début d'une nouvelle série d'Alejandro avec le carnaval de Tolède. Vous adorerez la suite... Beginning of a new series of Alejandro with the carnival of Toledo. You will enjoy more in the next posts...
Les précédents carnavals d'Alejandro Alejandro's previous carnivals : http://bdc69.blogspot.fr/search/label/carnaval

8 commentaires:

Anonyme a dit…


Ouah! décidemment c'est une mine d'or
l'espagne pour les bdc,incroyable!par contre les fanfreluches qui pendent sur les côtés ne sont pas de bon goût!
bravo quand même à Alejandro pour ces jolis clichés.

Michel

Eddy a dit…

En effet, Alejandro, j'adore! C'est sublime! Même le carnaval est pour les filles Espagnoles une occasion ou un prétexte pour mettre leurs bottes de cheval ;-)On dirait quand-même qu'il y a "quelque chose" entre les Espagnoles et les bottes de cheval, une prédilection instinctive... Meme leurs voyages internationals sont une occasion pour mettre leurs bottes de cheval: dimanche passé j'ai vu une fille en bottes de cheval sur le grand marché à Bruxelles, elle faisait partie d'un groupe de touristes Espagnols. Les filles Espagnoles et les bottes de cheval, c'est une combinaison inséparable, elles vont ensemble tout naturellement...et c'est si beau! Merci à toutes ces filles bottées! Et à Alejandro bien sûr!

Chris a dit…

Ces "franfeluches" semblent être le signe de ralliement à la tradition, j'espère qu'elles ne sont pas fixées sur les bottes mais juste coincées en haut de tige. Il est certain que les jeunes filles qui portent bien leurs bdc seraient mieux bien lookées sans ces lanières.

Eddy a dit…

Ces franfeluches indiquent quand-même que les filles assument leurs bottes de cheval tout à fait. Quoique, moi non plus je ne les aime pas. Mais ce qui compte, c'est que les filles aiment se montrer en bottes de cheval! Sans ou avec franfeluches! Je me figure comment la fille prend sa botte dans la main, et commence à y attacher les "franfeluches", puis elle enfile ses bottes, se met devant le miroir, elle admire ses bottes ornées et puis elle sort pour se montrer ainsi bottée à tout le monde, toute fière...
Il me semble en outre qu'il y ait une congénialité entre les filles Espagnoles (et les Polonaises aussi!) et les bottes de cheval: elles portent leurs bottes de cheval non parce que c'est la mode, mais parce que ça appartient à leurs nature, c'est comme un instinct: si les bottes de cheval n'existaient pas, les filles Espagnoles les inventeraient... Et c'est pourquoi je pense que la mode bdc ne disparaitra pas: il peut y avoir un 'dip' à ce moment, mais les vraies adeptes bdc continueront à les porter, et elles inspireront d'autres filles à les suivre, toujours de nouveau... Les bottes de cheval sont la marque de la fille affranchie!

Chris a dit…

Je pense que les bdc sont surtout aujourd'hui la marque des hommes "affranchis". Pour les femmes c'étaient il y a 2 ou 3 générations.
Vous me suivez ??... ( les filles)

Eddy a dit…

@ Chris: Je comprends que c'est devenu normal pour les filles de porter des bottes de cheval, parce qu'elles sont presque toutes affranchies depuis deux générations... C'étaient les copines d'Arno qui ont eu, comme premières, l'audace de paraître en bottes de cheval: chapeau! C'est ça que tu veux dire? Si c'est ainsi, les filles continueront à porter des bottes de cheval...
Et que pensent les filles elles-mêmes de ceci?

Geff a dit…

Ah Chris, je crois bien que tu vois très juste, je suis en total accord avec ton avis ! ;o)

Euh... Eddy, es-tu certain de ce que tu avance ? Nous ne sommes pas à la place ni dans la tête des filles Espagnoles que tu décris, je connais par ailleurs, plusieurs personnes de la gente féminine Espagnole, mais je ne les ai jamais vu avec des bottes d'équitation, c'est curieux !?! :o0

Bon en tout cas Eddy, on sent bien que tu est vraiment... euh... très passionné hein ! ;o))

Chris a dit…

Aujourd'hui, quoi de plus "normal" et ordinaire pour une femme que de porter des bottes, que ce soit des bdc, et même en caoutchouc...
Effectivement on aime les femmes en bottes, et de plus en BDC, on apprécie leur féminité ainsi bottées, lookées en bottes, certaines assument pleinement et d'autres sont plus timorées, ou plus discrètes.

En revanche on peut parler de l'homme "affranchi" : un homme libre dans sa tête qui se fiche des conventions que lui impose la société ( ou qu'il pense fortement qu'on lui impose), en particulier vestimentaires, et qui se fiche du "qu'en dira t-on", ainsi il sort en bdc dans la rue pour aller faire ses courses le samedi en ville , parce qu'il aime. Sa femme (ou sa compagne) sa famille et son entourage) apprécient sa liberté et cette position, sa façon de s'affirmer, car il n'a pas peur du regard de ses voisins.
J'imagine un vrai sujet pour un blog féminin sur les hommes qui osent les bottes...