09 juillet 2014

Envoi d'Alejandro | Pélérinage de Piedraescrita 2014 #8

Envoi d'Alejandro | Pélérinage de Piedraescrita | 2012 | 2013 #1 #2 #3 #4 #5 | 2014 #1 #2 #3 #4 #5 #6 #7

8 commentaires:

arno a dit…

Confirmation de mon post du 28 juin. Suis sorti deux heures (17h30/19h30) dans un coin très animé de Paris, pas une bdc, juste deux bdp de toute la journée.
Il avait plu à l'aube, à midi, TOUTE l'après-midi.
Il y a trois jours, idem.
Inexplicable, décevant après le feu d'artifice de Solidays il y a dix jours.
Dans la rue, elles ne veulent plus...

Anonyme a dit…



@ Arno

IDEM dans ma ville et les environs
malgré la pluie et les flaques immenses les filles sont en ballerines et même souvent en tongs!
je n'y comprends rien.Pour ces demoiselles ou ces dames on est en juillet donc pluie ou pas on met les chaussures adaptées pour la circonstance c'est l'été point barre !Oui je suis surpris de voir qu'à paris il n'y a plus autant de bdc que pour Solidays même avec la pluie! étrange ce changement et décevant comme tu le dis.Peut être est ce dû à l'environnement boisé avec la boue ,qui leur permet de patauger dans la gadoue et de ne considérer les bdc que comme chaussures de protection maximale.En dehors c'est autre chose bien qu'on en voit quelque fois.on a encore beaucoup de chemin à parcourir pour arriver aux chevilles des Espagnoles!En tous cas Merci pour toutes tes photos réalisées avec soin ces derniers jours.Bravo, de quoi rêver un moment.

Michel

arno a dit…

Nouvelle tentative comme hier: pluie toute la nuit jusque 11h00 du matin. 12h30/14h30, zéro bdc, et le chiffre inoui de 6 bdp (dont une Hunter, le reste des Aigle bleues ou rouges, courtes, à bandes blanches).

Anonyme a dit…


Eh oui Arno
Pas marrant tout ça !en tout cas je suis bien le seul de mon bled à porter des bdc je suis allé à Auchan et à Carrefour j'étais vraiment tout seul avec mes Aigle.Ce matin et seulement ce matin une fille portait admirablement des bottes mais pas des bdc,c'est mieux que des tongs tout de même.Je ne vois pas pourquoi on se priverait de ce qu'on aime quand on voit l'accoutrement de certaines personnes (j'y vais doucement!)du genre A.....E qui n'ont pas peur de se balader dans leurs longues "tenues" avec des baskets en plus.

Michel

Chris a dit…

Arno

En prenant plusieurs fois les transports métros et RER aujourd'hui, j'ai croisé par 3 fois des femmes en bdc. Quand on ne cherche pas on trouve, c'est triste...
Je pense que tu as eu la dose de l'année à Soliday ! Enfin il restera Rock en Seine , et l'Huma.

Chris a dit…

@ Michel, tu as bien raison, il ne faut pas attendre les autres. On est en étét mais avec un temps d'automne. Hier je me suis fait rincer, comme avant hier, en rentrant du taf, si j'avais eu mes bdc aux pieds et un bon imper c'était plus cool....

Anonyme a dit…


@Chris
Lamentable de voir des filles,des femmes, des mecs patauger sur les trottoirs recouverts d'eau avec des ballerines ou d'autres godasses infâmes à semelles à claquettes et pieds nus parce que c'est LA saison où il ne faut mettre rien d'autre.Un mouton part et les autres le suivent!.Enfin chacun fait comme il lui plait,quant à nous les amoureux des bdc continuons à compulser notre "Arnoblog" bien aimé

Michel

Chris a dit…

@ Michel, bien d'accord, si on regarde le coté pratique, les choix vestimentaires des gens ne sont pas vraiment rationnels. La mode des bottes de pluie ces dernières années venait rétablir un peu de raison , quel que soit la saison. On voyait aussi , bien sûr, des filles qui portaient des BDC, ou BDP, uniquement pour le style, et même par beau temps. Maintenant ces BDC sont au placard puisque ce n'est plus la mode et les filles recommencent à se tremper les pieds quand il pleut car ce n'est plus la mode... A l'époque des Tonias (années 70), je pense que les femmes portaient plus logiquement des BDP lorsqu'il pleuvait.
Je pense aussi que la botte de pluie devrait faire partie de l'équipement de l'homme, je parle du quotidien et en ville, et on en est loin. Pourtant on en trouve un peu partout sur les sites de vente en ligne, rayon homme. Mais rien en ville. A part pour quelques "avant-gardistes" que nous connaissons ici.