30 novembre 2013

Envoi d'Alejandro | Tolède, 28 novembre 2013

7 commentaires:

Chris a dit…

Alejandro semble avoir été débusqué... sympa encore cette série, qui montre que les jeunes filles en Espagne n'ont laissé tomber les BDC, contrairement à ce qui se passe à Paris.

Anonyme a dit…

magnifqiue la première photo

titi a dit…

En Espagne j'ai l'impression que les bdc ne sont que des décathlon.Il est vrai qu'esthétiquement elles ne sont pas trop mal et que si elles ne sont pas inconfortables , il y a mieux.Le problème est que avec les bottes décathlon on transpire très rapidement et au bout d'une journée les pieds sont trempés.Alors il est possible que ce soit une des raisons d'un début de désaffection de ces bottes chez nous , malheureusement.

Anonyme a dit…

@Titi Je pense plutôt qu'en France, les femmes qui avaient des D4 les ont échangé contre des "bottes d'équitation de ville" bien plus chères et peut-être confortables. (et avec pleins d'accessoires, comme des chaines etc inutiles ajoutés pour justifier un prix indécent)

Tandis qu'en Espagne, elles doivent préférer la simplicité et un faible prix (*car c'est la crise ahah* comme tout le monde dit) ce qui permet d'en racheter plus facilement quand elles sont usées.

Pour la transpiration, j'imagine qu'elles font avec vu qu'au final, tout le monde transpire en bottes (de ville, d'équitation, de pluie -et en baskets aussi voir pire en plus de l'odeur infame) après c'est juste une question de "à quel point" tu transpires et à quelle vitesse.

Anonyme a dit…

Ah oui j'avais oublié : donc en faite, je pense que les femmes en France préfèrent se la jouer "moderne" avec des bdc tendance et "évoluées" vu qu'il y en a à disposition maintenant en nombre suffisant. (et en prix différent plus ou moins)

Chris a dit…

Avec des BDC de type D4, je pense que beaucoup de femmes plus ou moins jeunes font un compromis entre le coté pratique, le confort, l'esthétique et le coté mode, et finalement la transpiration ne peut être qu'un inconvénient tout à fait supportable au regard des autres avantages. Encore que çà dépend de chacun, de la manière de les porter (chaussettes plus ou moins épaisses, collants fins...). Si le coté mode ne l'emporte plus, effectivement l'inconvénient de la transpiration peut vite réapparaitre comme important.... Conclusion ?
Quand à acheter des BDC de plus haut de gamme, je ne pense pas que les femmes sont prêts à investir si la tendance a changé.

Anonyme a dit…

Peut-être que certaines femmes, même la tendance a changé, seront tenté d'acheter des Bdc car les trouvant esthétiques et n'ayant pas eu le courage avant d'en acheter. (soit des D4 pour le prix et car c'est simple, classe et sans fioritures (contrairement aux bdc de ville), soit de vrais Bdc de marque (pour l'équitation donc), soit des Bdc de ville "car les bijous-ficelles-chaines-etc cay trop cool !!!" ...)