29 octobre 2013

Envoi d'Alejandro | Madrid, 24 octobre 2013 #4


Envoi d'Alejandro | Madrid, 24 octobre 2013 #1 #2 #3 

24 commentaires:

Chris a dit…

Les photos d'Alejandro au téléobjectif puissant sont toujours très nettes, il faut une place bien dégagée et surtout un bon point de vue sans se faire trop voir. Bravo, technique très au point et toujours de très bons clichés grâce au Madrilènes qui jouent bien le jeu. j>'espère que la mode BDC ne s'essoufle pas à Madrid.

Sandy Ltz a dit…

Je vois qu'en Espagne, pour la mode les filles ne se posent pas trop de question comme pour en France, chez nous les regards sont souvent malsains quand il ne s'agit pas de mépris ou de phrases d'une bassesse style: eh mademoiselle,t'es bonne ... donne moi ton 06 !

titi a dit…

BONJOUR TOUT LE MONDE.
Un petit commentaire comme cela , sans plus.
Hier j'étais toute la journée à Strasbourg avec ma femme.Très belle journée sans pluie, du soleil,Tout un jour dans une grande ville,j'ai vu des femmes en bottes de cuir avec des talons dont ma femme( c'est sympa aussi ) car malheureusement elle n'est pas adepte des bdc, des bottes en cuir sans talons,de belles bottes et aussi des moches, je parle des bottes.Tout ça pour dire que je n'ai vu qu'une seule jeune fille environ 17 ans en bottes aigle start.Donc dans une ville comme Strasbourg il y avait en bdc 2 personnes ,moi et cette jeune femme.Vu le grand soleil j'ai mis mes alezans sous mon pantalon car sinon tout le monde te dévisage , tu penses , un homme en bottes de cheval, le seul sur Strasbourg, qui plus est en caoutchouc,Ceci en plus sur son pantalon , mais ou vas t'on.Ceci dit quand je suis assis au resto par ex, mon pantalon remonte sur mes jambes et ainsi les gens peuvent apercevoir mes bottes. Là cela passe sans problème, va savoir pourquoi.Des fois je vis de grands moments de solitude en me disant que je suis le seul homme en bdc à des kilomètres à la ronde.

Anonyme a dit…

@ Titi

Ne t'inquiète pas pour ça, laisse regarder les gens moi en ce moment je mets mes bdc aigle tous les jours et mis à part quelques coups d'oeil en coin je ne me décourage pas.Avant hier soir une fille m'accoste pour me demander une clope je lui dit que je ne fume pas tout à coup elle me dit:Vous faites de l'équitation? je lui réponds non, les bottes c'est pour mon plaisir personnel il n'y a pas que vous les filles à en porter elle me répond :elles vous vont super bien c'est rare de voir un homme dans la rue avec.Et bien je serais le premier pour vous servir!.Ca fait tout de même plaisir non ?.A part mon dr qui m'a dit tiens t'es venu à cheval ce soir? tout cela me laisse de marbre bien sûr.Aller dans les magasins ne me dérange plus je m'en balance!Merci au site bdc69 c'est lui qui m'a permis de me décoincer un peu,à voir toutes ces filles bottées je me suis dit pourquoi pas moi (sans les jupes bien entendu!)Et jamais je ne mettrais mon pantalon par dessus!il n'y a pas de moment de solitude pour moi.Tout celà m'était impossible avant de découvrir bdc69
Allez Titi du courage!

Bill

Chris a dit…

@ titi
Ne t'occupe pas du regard des autres, et dans leur regard, si tu ne peux pas y échapper, tu dois y voir plutôt l'expression de la curiosité, que des pensées négatives et moqueuses. Comme le dit plus haut "Anonyme", tu percevras des réactions positives celles des femmes notamment, mais à condition d'assumer totalement ton choix. Pour les hommes c'est assez différent, passé le premier regard intrigué ils t'ignorent complètement, parfois certains rarement matent , probablement avec une pointe d'envie, ils doivent penser "moi aussi j'aimerais bien porter des bottes comme celles_là". ...

@ Anonyme: tu portes quel modèle de BDC ?

Anonyme a dit…

@ Chris

Je porte des Aigle avec la fameuse doublure qui part en poudre ,des fois des alezan intérieur coton et des D4 j'ai abandonné les Dafna trop imparfaites à mon goût trop laches au talon!tout cela avec des jean's retaillés par mes soins.

Bill

al a dit…

ben , oui !pour un pays qui se dit de liberté , on est pas si libre que ça
et il ne s'agit que de porter des bottes classiques dans des tenues , elles aussi classiques et non provocantes
comme le dit sandy, même pour une fille ,(selon les lieux et les horaires ) , porter des bdc ou bdp ça craint
alors pour un homme , vous n'y pensait pas !!!
heureusement il y a bdc 69 et pour ça on peut dire un grand merci à arno et à son blog
et comme le dit chris , je pense qu'il y a beaucoup d'envie refoulée de la part des gens qui voient des bottes et qui crèvent d'envie d'en porter mais qui n'osent pas

Geff a dit…

Ah ben merci Titi, tu confirmes mon constat Strasbourgeois (et alentour)!
Comme quoi je ne raconte pas que des bêtises :o)

Jean François a dit…

Entièrement d'accord avec un intervenant du blog .Il est arrivé à ma compagne de sortir avec des BDC un jour de grandes pluies .A peine arrivé dans un magasin du groupe "Galeries Lafayette" elle a aussitôt été "prise en charge" par un vigile qui la suivie pendant toute la durée de ses courses dans le magasin .Comme procédure vexatoire n on ne fait pas mieux .
l'anecdote méritait d'être signalée : ce qui est admis en Allemagne ou en Espagne ne l'est pas visiblement en FRANCE .
Je livre ce témoignage récent à votre sagacité. Je comprends,dès lors que des femmes hésitent à se balader en BDC même par temps de pluie dans des grands centres urbains.

Nicolas a dit…

Hier , j'étais à Paris , dans les grands magasins , j'ai pu remarquer le climat de suspicion à mon égard , alors que je portai mes weston en cuir . Il est vrai que les regards se portent assez vite sur les bottes , j'ai souvent eu excellentes remarques par des femmes en province particulièrement , car à Paris , je pense que les gens deviennent de moins en moins tolérants et ouverts . Il y eu un temps ou les racailles urbaines hennissaient à mon passage , ce temps semble être terminé .

Je n'ai eu qu'un seul gros souci avec un homme de la soixantaine à Senlis , pourtant la mecque du cheval en France . Celui ci a tenté de m'agresser en me décrochant un coup de poing . Je pense qu'il devait revenir d'une partie de chasse , au vu de sa tenue négligée et qu'il avait un peu bu . Les policiers municipaux , sont intervenus rapidement et m'ont conseillés de quitter la ville , comme l'on fait au Etats Unis , curieux ...

Sinon , j'ai de très bon rapports avec des commerçantes tenants des dépôts ventes vintage qui apprécient mon style gentleman farmer classique .

Chris a dit…

@Jean François
Ca me parait incroyable qu'n vigile suive une femme dans un magasin, uniquement parce qu'elle est en BDC ! Peut-être lorgnait-il sur elle ?? Les bdc n'ont pas toujours bonne réputation, certains doivent se dire qu'une personne qui se promène avec de telles bottes doit certainement être étrange et malintentionnée. Voir

Anonyme a dit…


Moi aussi je pense que c'est pour lorgner la femme!mais de belles bdc avec une tenue vestimentaire correcte je ne vois pourquoi où est l'étrangeté de la personne,tu peux aussi piller un magasin en baskets.Attention: certains vigiles ont aussi un QI assez bàs!et que leur vrai cerveau se trouve ailleurs ce sont des prédateurs mes dames!

Bill

arno a dit…

@j-f
C'est totalement illogique, mais plus rien ne m'étonne en France, et j'ai moi aussi vécu des histoires ahurissantes:
- Pratiquement emmené en garde à vue au commissariat de la gare StLazare pour avoir pris une photo du hall et refusé de la supprimer devant eux. A Paris en 2010, pas à Moscou en 1980... On m'a sorti une loi du XIX siècle indiquant que cette gare a la particularité d'interdire les photos sauf si on a fait une demande écrite ou si on possède une carte de journaliste. Uli a de la chance de vivre en Allemagne, pays libre et de liberté.
- En 2010 un vigile est sorti à crans de son carrefour Market car je photographiais depuis le passage clouté ma compagne en bdc devant la porte d'entrée.
- La même année un homme de religion non chrétienne - comme le vigile - s'est mis en pétard car il était persuadé que je le photographiais, alors que je prenais ma compagne. C'est allé loin car la police est venue, nous a demandé de quitter le quartier, pendant qu'ils retenaient l'individu pour notre sécurité.
C'est sans commentaire...

Jean François a dit…

Tout celà prouve que les BDC sont mal vues en France .Force est de constater que les cuissardes de cuir portées avec des jupes très courtspassent mieux que des BDC . C'est triste !

Chris a dit…

@ Arno
J'ai déjà ressenti cela , cette suspicion lorsqu'e l'on est en bdc et que certains ne vous trouvent "pas très catholique" (ou autre, çà arrive aussi). Je l'ai ressenti une fois à Paris lorsque je me promenais le long des stands d'un marché broquante de quartier, ou certains vendeurs, après avoir lorgné mes bdc, me suivaient d'un air suspicieux...
Que les vigiles des magasins fassent du zèle parce qu'ils ont un petit poid à la place du cerveau ce n'est pas nouveau et il ne suffit pas d'être en bdc pour s'en apercevoir. Les bdc chez un homme (plus étonnant chez une femme) cristalise quelque chose dans leur petit esprit suspicieux toujours tenté de faire justice selon leur principes étroits (religeux parfois).
@ Nicolas, je suis étonné que tu ressente de la gêne en te promenant à Paris en bottes de cuir hautes, il est vrai que ce n'est pas courant et les passants peuvent être étonnés. Les vrais Parisien sont indifférents à leur entourage dns le rue , c'est à la fois un bien dans le sens où ils se fichent de ce que les autres portent, et un grand mal dans le sens où il ne prennent pas attention à ce qui se passe autour d'eux et se calfeutre dans leur univers hermétique. Je m'en rend compte aussi étant parisien, et tu ne peux pas faire grand chose contre celà.... Si tu as un malaise dans la rue, à moins d'être une jolie jeune fille et tout le monde se précipite, tu as peu de chance de voir une âme secourable parmi les passants, mais soyons positif, il existe heureusement quelque humanité dans ce froid glacial... En dehors de cela d'autre se mêle de ce qui ne les regarde pas et son intrusif dans votre vie, expérience vécue par Arno avec ce type qui voulait lui casser la figure parce qu'il se trouvait malgré lui en arrière plan d'une photo ou sa compagne posait en bdc (était ce bien au nom de principes religieux ?)... Enfin, étonnant, nous vivons une époque moderne !

al a dit…

à Nicolas
c'est vraiment pitoyable ,car les bottes Weston , comme celles que portaient les motards de gendarmerie , c'est la super classe et ça n'a rien de vulgaire ou de déplacé
à Jean-François
j'ai des doutes , et je le déplore ,que des cuissardes en cuir et mini jupes soient mieux vues que des bdc
d'ailleurs ne nous voilons pas la face , si Sophie , C et beaucoup d'autres ont le visage flouté ce n'est pas pour rien
le risque est réel pour ces femmes de subir quolibets , insultes ,et même peut être agression ,plus que si elles passaient sur internet sans bdc ou bdp
c'est pitoyable ,et je le déplore comme vous toutes et tous, et je pense que c'est un frein pour beaucoup d'assouvir leur passion des bdc , signes que nous ne sommes pas dans un pays si libre que ça

Chris a dit…

Attention quand même à ne pas confondre les libertés publiques, avec les libertés morales, qui bafouent au quotidien et de plus en plus les premières. Nous sommes de droit libre de porter des bdc dans les rues , soyons en assurés et à nous de conserver et revendiquer s'il le faut cette liberté, ne pas se laisser intimidé par quelques "moralistes" de tous bords , et restons "droit dans nos bottes " (l'expression garde tout son sens ici).

Quand à la Gare St Lazare, dont parle Arno, comme d'autres gares parisiennes, il existe me semble t-il des règlements qui soumettent l'exercice de la photo à l'intérieur de la gare à une autorisation préalable, réglement d'un autre âge encore applicable à l'époque de l'Iphone, mais certainement peu appliqué sauf par du personnel zélé et intolérant. Et puis il est vrai qu'un photographe en bdc, à l'époque de la méfiance générale et du terrorisme invisible , c'est suspect n'est-ce pas... ;=)

André Nicolas a dit…

J'ai travaillé pas mal de temps dans l'ex TRESOR PUBLIC devenu il y a quelques années Finances Publiques ; une de mes collègues venait parfois en BDC et jupe très sobre .Il falait voir les quolibets qu'elle supportait !!
La France n'est pas le pays de la tolérance et cequi se fait en Espagne , Pologne ou Allemagne n'est pas applicable en FRANCE qui semblele pays des carcans.
Je comprends dès lors,que nos compagnes hésitent à porter des BDC en ville et pourquoi AIGLE ne veut pas ressortir nos charmantes TONIA.

Chris a dit…

@ André
Je ne suis pas certain que les Polonaises, Espagnoles, par exemple, ne connaissent pas les mêmes problèmes en portant leurs bdc en public, au travail... il faudrait qu'elles puissent en témoigner ici.
Les Tonias étaient très bien acceptées à l'époque, si je m'en tiens aux nombreux témoignages sur ce blog, puisque les femmes portaient leur bottes au travail et même pour certaines c'était leur tenue officielle. Ce ne doit pas être la raison pour laquelle les Tonias ne sont pas rééditées, ce sont plus des questions commerciales.
Nous aimons les femmes en bdc, parce qu'elles nous séduisent ainsi, comment s'étonner dès lors que certains hommes partagent ce sentiment an allant trop loin dans leurs réactions (ce que je déplore évidemment) ?

Alain a dit…

Entièrement d'accord avec toi Chris , ma compagne porte souvent des bottes de coutchouc en ville et il faut reconnaitre que celà suscite l'étonnement et l'envie des vendeuses dans les commerces d'habillement
.Elles voudraient bien faire pareil mais elles n'ossent pas.En province, en ville , les préjugés à l'égard des bottes de pluie en caoutchouc ou des BDC sont tenace.A la campagne , çà passe mieux

Chris a dit…

@ Alain, je pense que la "botte de pluie" (je dirais le concept) ne date pas d'hier car il y a des années que les femmes en ville cherchent à se protéger lorsqu'il pleut, et avoir des chaussures adaptées. À la campagne la botte en caoutchouc est avant tout utilitaire (parfois indispensable) ou professionnelle.
En province dans les villes petites ou moyennes, même certaines grandes villes, la mode est plus conventionnelle qu'à Paris (j'espère ne vexer personne en énonçant cette vérité). Porter des bottes de caoutchouc c'est quelque part associé au mode rural qui est juste à coté, alors qu'à Paris il est loin et souvent fantasmé, idéalisé, surtout ces dernières années avec les bobos et la mode du retour à la nature. Porter des bottes en caoutchouc dans une petite ville de province et immédiatement les gens vous identifient comme un parisien (bobo évidemment). Surtout si une femmes sort avec ses jolies bottes toutes propres...
La mode BDC , pour reprendre l'historique, a pris son essort incroyable avec les gamines dans les années 2007-2008, qui trouvaient là des bottes stylées pour pas cher (les Décathlon), v'était aussi une réponse aux nombreux modèles BDP qui sortaient pour emboiter les pas à Kate Moss qui n'avait rien fait d'autre que d'être paparaziée à Glastonbury avec ses Hunters boueuses (en mini short d'accord là était l'audace) mais comme des milliers d'autres anglaises. Pour ceux qui ne connaissent pas Glastonbury , lorsqu'il pleut dans cette campagne anglaise sachez que les bottes en caoutchouc sont absolument indispensables (j'en ai fait l'heureuse expérience).
Et puis les femmes de tout âge ont suivies les petites jeunes , et on a vu apparaître des BDC "like" (les "be_only" par exemple..).
Ceci étant, il m'est arrivé quelques foisde porter des bdc dans des villes moyennes en province et j'avoue je n'ai pas ressenti des regards foudroyants, parce que peut-être je n'ai pas voulu les voir s'ils existaient vraiment, en tout cas jamais de réactions stupides.

Jean François a dit…

Je pense qu'il suffirait qu'un grand magazine de mode comme "Elle" relance la mode des BDC en villes .Les "Starts" de chez AIGLE peuvent être sans problème portées avec une jupe .Les femmes ne portent pas toutes les leggings ou des slims

Dan' a dit…

j'ai un remède à tout çà ! Qui est vraiment prêt à inventer la machine à remonter le temps en 1968 jusque 1976 ?
Dates où il était "archi-tendance" et chic de voir les hommes porter des bottes de style équitation en ville. Il y a des raisons bien spécifiques où la société renie particulièrement les tenues vestimentaires de ces belles années colorées !

Chris a dit…

@ Dan, je ne suis pas certain que dans le cas des bdc, les grands magazines de mode n'ont pas plutôt suivi la mode, qui avait été lancé par la rue et quelques blog mode. Je me souviens aussi que dans les années 90 il était assez fréquent de voir des modèles poser en Aigle Ecuyer dans les pages mode alors qu'elles étaient très rares dans les rues. En revanche, pour les BDP en général, c'est vrai que les magazines ont largement diffusé et porté cette tendance, avec des articles réguliers.
@ Dan, ok pour un retour dans le temps, les femmes en tonia (puisque pas de réédition) et hommes librement en bdc (caoutchouc ou cuir), j'en serai ravi. Mais aussi pour la musique...