11 août 2013

Probabilités... #2


Cet article ne concerne que la tendance "bottes de cheval", thème central du blog (bien que l'accumulation de commentaires sur les bottes de pluie vintage Tonia ne le laisse pas envisager).
Il y a juste un an et demi j'avais écrit un premier article sur ce sujet, analysant l'évolution passée et future du port des bdc, en tant qu'accessoire de mode, par les filles dans la rue. Je ne doute pas que mon point de vue soit subjectif mais je me base sur mes observations à Paris et ma position de blogger. Une chose est certaine, même après la fin annoncée de cette tendance née en 2007, les bottes de cheval seront dorénavant toujours associées à des bottes de pluie. Au-delà, il restera toujours des filles, des femmes, choisissant d'en porter et ce sans a-priori ni timidité, contrairement celles des générations des années soixante-dix à quatre-vingt-dix.
Nouveauté dans ce second article, outre Paris, l'estimation de la situation dans les capitales des deux états les plus adeptes de cette mode: Madrid et Varsovie. Au passage, amitiés à Alejandro et Grzegorz qui nous ont fait partager leurs images. Les "Blogs de filles" de ces deux pays m'ont aussi aider à conforter mes estimations.
Le graphique est basé sur une observation de trois heures dans un quartier animé un samedi après-midi pluvieux d'automne. Je ne demande qu'à lire ici votre avis à vous sur l'avenir de cette mode.

Articles connexes:
Probalités...#1: http://bdc69.blogspot.fr/2012/02/probabilite-de-croiser-des-filles-en.html
Bdc en 67/68: http://bdc69.blogspot.fr/2012/09/dans-la-presse-avant-la-tendance-2.html

This article concerns the "rubber riding boots" trend, central theme of the blog (although the accumulation of comments about vintage Aigle Tonia rain boots may let consider that not).
There is just one year a half ago I wrote the first article on this subject, analyzing the past and future of the rubber riding boots trend as a fashion accessory by the girls in the streets. I have no doubt that my point of view is subjective, but I base my comments on my position as viewer in Paris & as blogger. One thing is sure, even after the announced end of this trend founded in 2007, rubber riding boots will now always be associated with rain boots. Beyond that, there will always be girls, women, choosing wearing them and this without any a priori or timidity, unlike those generations of the years seventy to ninety.
Newness in this second article, in addition to Paris, the estimate situation in the capitals where live the two most of adepts: Madrid and Warsaw. By the way, best wishes to and Alejandro & Grzegorz who have shared their images. The "Girl's blogs" from both countries also helped me consolidate my estimates.
The graph is based on a three hours long observation in a busy commercial area on a rainy autumn saturday afternoon. Will be glad reading your opinions about that.

12 commentaires:

Coline Chavaroche a dit…

Bonjour Arno :)
pas de soucis pour que tu utilises une de mes photos à partir du moment où tu mets un lien qui renvoie à mon blog avec !

Bonne soirée !


Http://Fashioneiric.blogspot.com

Coline ♡

titi a dit…

Pas encourageant les stat pour les années à venir.Déjà qu'en province je me sens seul, la mode n'est jamais arrivée.

Anonyme a dit…

Great work!
Have been in many cities but it looks like beschließt e three citiesyou listed are no others. Think even in Paris you can be happy. Not to forget some girls from Spain visit Paris an keep the level a bit higher ;-)

Thanks again

Ann a d Randy

Anonyme a dit…

Ohh just saw the autocorrect error. ... beschließt e..... should be beside the

simi a dit…

Arnaud, j'apprécie beaucoup ton blog, mais je te préfère en reporter photo plutôt qu'en oracle;-)
Tu dis toi-même dans le post que ta démarche est scientifiquement infondé. Selon moi tu passes sous silence des facteurs importants, comme le coût d'acquisition des bottes qui est devenu très bas ces dernières années, et le climat qui influence notablement les comportements vestimentaires.
Au pire, j'envisage une stagnation de la population utilisatrice, certainement pas une chute drastique comme ton graphique le laisse supposer. Sinon, ton graphique est vraiment beau, j'aime beaucoup les couleurs, très BDC69 ! :)

titi a dit…

@SIMI
J'espère que tu es meilleur oracle qu'Arno.Ceci dit, si il est vrai que le prix des bdc est abordable ,il s'agit surtout de bottes décathlon.Alors il est vrai que visuellement elles sont jolies et assez agréables à porter.( j'en ai une paire )Mais on transpire très rapidement dedans et tout le monde n'aime pas avoir les pieds humides le soir.En plus en province impossible de pouvoir essayer des bdc ( à part decathlon toujours )car il n'y a plus de magasins susceptible de les vendre.Alors si tu veux des bdc aigle écuyer ou start, des alezans tu es obligé de commander par internet , donc pas de possibilité d'essayer les bottes, ça complique quand même les choses surtout chez aigle.En plus ces bottes ont quand même un certain cout, surtout les alezans (j'en ai une paire que je donnerais plus , quel confort ), ce n'est pas mieux si tu veux acheter une paire de bottes equithème.Impossible d'en trouver ailleurs que sur le net et encore il faut trouver le site.Bref tout cela est très compliqué quand tu es en province .Donc cela ne facilite vraiment pas la diffusion des BDC, ce qui est très dommage car il est vrai que ces bottes sont très belles .En plus les bdc nous permettent à nous les hommes de porter des bottes car sans elles c' est le néant ou presque.

Huguette a dit…

Chez Intersport , ils vendent des AIGLE "starts" et "écuyer"

dans toutes les boutiques d'équitation on trouve des Alezans
c'est vrai les prix ne sont pas les mêmes :150€ minimum

titi a dit…

Merci Huguette pour les renseignements.Par chez moi il n'y a pas de boutique d'équitation. je pense qu'il y en a de moins en moins .Je vais donner un coup de fil à l'Intersport du coin pour savoir si ils peuvent me procurer des bdc AIGLE.Je ne pense pas qu'ils en aient en stock car j'y vais de temps en temps et je n'en ai jamais vu.Par contre je sais qu'ils ont leur propre marque de bdc,car celles ci je les ai vu.Elles ont un soufflet sur l'arrière de la tige, pas terrible comme bottes.
Quant aux alezans , je les ai commandé à la boutique de Paris, comme l'intérieur est doublé cuir , le prix est en conséquence, environ 320 euros.Mais elles sont extrêmement confortable , de vrais chaussons.

Chris a dit…

@ Simi, en effet on peut regretter l'époque où l'on trouvait des bdc Aigle ou Le chameau aux D4 ou Go-sport du coin (encore au début des années 2000). Aujourd'hui la VPC sur le net nous permet théoriquement de trouver une grande variété de produits mais pour l'essayage la solution reste le retour en expédition si çà ne convient pas, comme pour toutes choses maintenant...Je t'avoue que çà dissuade.

Pour ce qui est de l'avenir des bdc dans nos rues, je pense que la mode est passée , mais la bdc s'est installé comme botte de pluie stylée et pratique. Les low cost D4 ont bien sûr contribué à l'émergence de cette mode compte tenu du prix très modique, notamment pour les jeunes. Et aussi d'une très bonne diffusion, à l'étranger également. Je me demande même si D4 ne vend pas plus de BDC destinées à un usage exclusif comme bottes de pluie plutôt que pour l'équitation, du moins pour les adultes...
De ce fait des bdc mid-cost ( Be-only, Aigle start, Umo...) ont tiré leur épingle du jeu chez les femmes qui souhaitaient investir dans un peu de qualité. Les Alezans encore plus couteuses n'ont jamais percé , certainement aussi du fait de la politique de distribution de la marque tournée vers l'équitation. Je n'ai jamais aperçu une seule inconnue en Alezans dans les rues de Paris. Aujourd'hui pourtant les Alezans sont proposées chez Sarenza.com comme .... bottes d'équitation.

simi a dit…

@Chris
C'est vrai la distribution par internet a pas mal modifié les choses. Les Alezans resteront toujours aussi confidentielles à mon humble avis. Le prix est un vrai frein, il faut vraiment être un/une afficionado pour dépenser autant dans une paire de bottes. Et finalement, on ne les portent pas aussi souvent que l'on aimerait le faire. Je te rejoins sur le fait que l'usage les jours de pluie s'est banalisé. Cela évitera l'extinction totale dans les rues. Cela fera sans doute naître de nouvelles passionnées qui apprécieront, ou découvriront, de mettre leurs bottes pour des raisons moins triviales que la météo.

Chris a dit…

@ Simi
Avec une paire de bottes confortables comme les Alezans, tu as envie de les porter plus souvent. Je ne parle même pas du modèle doublé cuir que tu ne voudras plus quitter... ;=) De vrais "chaussons" parait-il....

Simi a dit…

Je connais le confort du cuir intérieur des Le Chameau, j'ai une paire de st hub, que je ne met que rarement. Elles sont très confortables. Je reporte constamment l'acquisition des alezans car je vis une partie de l'année dans un pays au climat chaud et sec où je n'en aurais pas l'utilité.
@titi
Il y a aussi certains magasins spécialisé dans la chasse en province qui prennent les commandes pour toute la gamme Le Chameau, pas seulement les st hub ou vierzon. Ce peut-être une bonne alternative, avec parfois un accueil et un service digne de ce nom.