11 janvier 2012

Soldes, démocratie et réchauffement climatique

Happening Reporters sans Frontières contre les états touristiques sans liberté d'expression. RSF: "Reporters sans frontières a reconstitué une plage en plein coeur de Paris pour sensibiliser les citoyens sur la situation de la liberté de l’information en Thaïlande, au Vietnam et au Mexique. Dans le quartier des grands magasins, au premier jour des soldes, des militants de l’organisation en maillots de bain n’ont pas hésité à braver l’hiver parisien pour sensibiliser les Parisiens."
Le réchauffement climatique et les températures exceptionnellement douces de ce début janvier ont permis à ces quelques volontaires de RSF de réaliser ce coup en ce premier jour de soldes. Temps sec, grisaille le matin, un peu de soleil ensuite. Les rues étaient bondées, mais tout de même moins que les jours précédant noël. On voit sur ces photos les regards surpris des passants.



Un peu plus tôt, j'ai croisé consécutivement trois femmes en bdc high cost. Ca n'est franchement pas mieux que des D4, elles auraient dû faire un tour chez Aigle. Il est possible en revanche, qu'elles soient nettement plus confortables...

7 commentaires:

arno... a dit…

Ben, j'aurais aimé avoir un seul commentaire sur les trois derniers articles avant d'aller me coucher...

chris a dit…

La fille au jean troué a certainement abusé des cideaux.. peut-être à cause de la douceur de l'hiver?? Vu de derrière çà manque un peu de classe.
Plus de classe je trouve pour les filles en maillot de bains. ;=)

Chris a dit…

Mais non non, Arno je suis là...! ;)Effectivement, je comprend ta déception, les commentaires se font rares. Et pourtant ces photos sont très réussies je trouve.

al a dit…

en effet arno tes photos sont super
notamment la jeune femme blonde au manteau blanc

simply brookes: a dit…

thank you for visiting my blog. i love rain boots, hunters especially. glad to see you have a lot of input and in france! wonderful.

thanks again.

Chris a dit…

Il y a aussi la jeune femme blonde dos avec ses étranges bdc à lanières qui pendent... Cà me fait penser que certaines femmes sont vraiment trop sensibles au marketing, je suis sûr que les hight cost en pvc ne peuvent justifier leur prix excessif en comparaison des mid-cost (je parle de ces bdc une petite catégorie au dessus des D4, comme des Umo etc..). Ne parlons pas d'une comparaison avec des Le Chameau , faites en caoutchouc naturel à la main en France par des artisans "maître bottiers" comme nous l'explique Le Chameau.

Anonyme a dit…

Et pour les reporters sans frontières : pas de BdC ??? Dommage!